Kim Jong-un oblige les Nord-Coréens à se séparer de leurs chiens pour qu'ils soient mangés

Belgaimage
Belgaimage

Actuellement confrontée à « des pénuries alimentaires généralisées », la Corée du Nord a trouvé une solution pour tenter de s’en sortir. Le dictateur Kim Jong-un a en effet annoncé au mois de juillet que « pour résoudre le problème », la possession d’un chien était désormais illégale, rapporte La Voix du Nord.

« Les autorités ont identifié des ménages avec des chiens de compagnie et les forcent à les abandonner. Sinon, ils les confisquent de force pour les abattre (…) Certains animaux sont envoyés dans des zoos gérés par l’État ou vendus à des restaurants de viande de chien », a indiqué une source au journal sud-coréen Chosun Ilbo. Malgré de nombreuses plaintes d’associations défendant le bien-être animal, le chien reste un incontournable de la gastronomie nord-coréenne.

« Les gens ordinaires élèvent des porcs et du bétail sur leurs porches, mais les hauts fonctionnaires et les riches ont des chiens de compagnie, ce qui a attisé un certain ressentiment parmi les classes inférieures. Les ménages avec des chiens sont ainsi identifiés et obligés d’abandonner leurs chiens ou alors les animaux sont confisqués de force et abattus », ajoute le journal sud-coréen.

De plus, pour Kim Jong-un, posséder un animal de compagnie est désormais le symbole d’une « tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise et une forme de décadence occidentale ». Les propriétaires de chiens se trouvent bien démunis face à cette décision horrible.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Le nombre de permis de bâtir octroyés en Belgique pour de nouvelles constructions unifamiliales diminue progressivement. La tendance qui monte: l’habitat groupé.

    Batibouw, un vrai salon… virtuel

    Du 27 février au 7 mars, la foire du bâtiment se tient sur internet. Un vrai salon, avec des contacts avec les exposants, mais en ligne. Un thème à retenir: les logements modulables.

  • Les activités de prostitution sont interdites depuis octobre. Vont-elles reprendre le 1er mars?

    Prostituées, les oubliées du confinement

    La crise pousse des femmes à exercer leur métier dans la plus grande clandestinité. La commune de Schaerbeek demande des décisions claires au Comité de concertation.

  • La princesse Delphine s’est pliée de bonne grâce au jeu des photos témoins. Elle prend la pose ici devant le tombeau du roi Léopold Ier.

    Monarchie: Delphine dans la crypte royale

    Le 17 février, le Roi a invité sa demi-sœur à se recueillir devant les défunts de la Famille royale en l’église Notre-Dame de Laeken.