Kim Jong-un oblige les Nord-Coréens à se séparer de leurs chiens pour qu'ils soient mangés

Belgaimage
Belgaimage

Actuellement confrontée à « des pénuries alimentaires généralisées », la Corée du Nord a trouvé une solution pour tenter de s’en sortir. Le dictateur Kim Jong-un a en effet annoncé au mois de juillet que « pour résoudre le problème », la possession d’un chien était désormais illégale, rapporte La Voix du Nord.

« Les autorités ont identifié des ménages avec des chiens de compagnie et les forcent à les abandonner. Sinon, ils les confisquent de force pour les abattre (…) Certains animaux sont envoyés dans des zoos gérés par l’État ou vendus à des restaurants de viande de chien », a indiqué une source au journal sud-coréen Chosun Ilbo. Malgré de nombreuses plaintes d’associations défendant le bien-être animal, le chien reste un incontournable de la gastronomie nord-coréenne.

« Les gens ordinaires élèvent des porcs et du bétail sur leurs porches, mais les hauts fonctionnaires et les riches ont des chiens de compagnie, ce qui a attisé un certain ressentiment parmi les classes inférieures. Les ménages avec des chiens sont ainsi identifiés et obligés d’abandonner leurs chiens ou alors les animaux sont confisqués de force et abattus », ajoute le journal sud-coréen.

De plus, pour Kim Jong-un, posséder un animal de compagnie est désormais le symbole d’une « tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise et une forme de décadence occidentale ». Les propriétaires de chiens se trouvent bien démunis face à cette décision horrible.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern