Gustave Kervern et Benoît Delépine: «La comédie, c’est dénoncer ses propres travers»

Effacer
DR

Pour ce dixième film, vous invitez plusieurs de vos acteurs fétiches pour des petits rôles. Par esprit de famille ?

Benoît Delépine (B.D.) : C’est plutôt une troupe. Des gens qu’on aimait avant de les connaître, parce qu’on sentait qu’on partageait le même esprit et qu’on a aimés encore plus une fois qu’on a travaillé avec eux, et qu’on a envie de revoir. Vu les agendas de chacun, une de seules façons de se voir, c’est d’écrire des scènes pour eux et de...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète