Les internautes en colère après l’arrestation du rappeur Ademo: «Il faut que ça cesse!»

Les internautes en colère après l’arrestation du rappeur Ademo: «Il faut que ça cesse!»
Capture d’écran

Depuis samedi soir, Ademo, rappeur qui forme avec son frère le groupe PNL, fait beaucoup parler de lui. Et pour cause. Il a été arrêté par la police en soirée, à la terrasse d’un restaurant à Paris. Plaqué au sol par quatre policiers, il a été emmené au commissariat et placé en garde à vue pour « usage de stupéfiants », « outrage » et « rébellion ».

L’arrestation, filmée par plusieurs personnes présentes sur place, a fait grand bruit sur Twitter, où « Ademo » est encore en tendances ce dimanche matin. Les fans du rappeur ne comprennent pas pourquoi leur idole a été arrêtée si violemment. Sur les premières vidéos rendues publiques, on peut voir Ademo répondre agressivement à trois agents de police qui sont en face lui. Sur les suivantes, il est plaqué au sol par ces trois policiers et un autre de leurs collègues. Ils le maintiennent fermement au sol, lui mettant les menottes tandis que l’un d’eux maintient la tête du rappeur avec son bras. Ademo finit à plat ventre sur le trottoir, alors que les personnes présentes protestent auprès des policiers.

Sur Twitter, les réactions ont fusé, accusant les agents de violence inutile et regrettant que l’arrestation se soit déroulée devant la femme et l’enfant d’Ademo. Cependant, certains rappellent également que si le rappeur ne s’était pas énervé - traitant notamment les agents de « fils de p*** » -, les policiers l’auraient sans doute embarqué plus calmement.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern