Retournement de situation : Michel Drucker va finalement rester sur France Télévisions

Retournement de situation : Michel Drucker va finalement rester sur France Télévisions
BelgaImage

C’est l’une des icônes de la télévision publique française mais dernièrement, elle semblait être à son crépuscule. En juin dernier par exemple, Michel Drucker avait répondu à l’animateur Pascal Praud qu’« officiellement », il ne pourrait pas rempiler pour « Vivement Dimanche ». Mais avec la nomination il y a quelques jours de Stéphane Sitbon-Gomez au poste de directeur des programmes de France Télévisions, il y a eu un virage à 180 degrés.

« Il est avec nous et il va rester »

Pour Stéphane Sitbon-Gomez, il est hors de question de laisser partir une perle pareille. « Michel fait partie de l’ADN de la télévision publique. C’est rare dans le monde un animateur qui a plus de cinquante ans de télévision et ce lien avec le public, nous tenons à le préserver », assure-t-il au « Parisien ». Quant au fait que Michel Drucker évoquait la possibilité sur CNews de partir pour C8, il balaie cette question d’un revers de la main : « Il est avec nous et il va rester ».

Stéphane Sitbon-Gomez a également précisé qu’il ne voyait aucun problème au fait que Michel Drucker reste à la tête de « Vivement Dimanche », le but étant de le garder « le plus longtemps possible » chez France Télévisions.

Un choix qui s’inscrit dans une logique plus globale

Parmi les autres sujets abordés par le Parisien, il y a aussi la possibilité de voir Thierry Ardisson revenir sur la télévision publique, projet qui est en effet en cours d’étude, et d’en savoir plus sur le futur talk-show de Laurent Ruquier. Sur ce dernier point, Stéphane Sitbon-Gomez précise que l’animateur a proposé une « nouvelle formule 100% en direct, très culturelle ». « Nous sommes confiants. Et on ne passera pas notre temps à regarder les courbes d'audience ! », ajoute-il.

Cette dernière annonce s’inscrit parfaitement dans la nouvelle perspective que veut donner Stéphane Sitbon-Gomez à France Télévisions. « On a trois défis : la culture d'abord, la création ensuite - dans les fictions, les documentaires et l'animation, pour attirer les meilleurs auteurs, scénaristes, et faire des séries mémorables -, et enfin, la diversité, pour laquelle je veux un plan d'action rapide conformément à la volonté de Delphine Ernotte. On atteindra cette année la parité hommes/femmes pour les experts sur nos antennes. On va aller chercher de nouveaux visages qui représentent le pays. Les Français doivent se reconnaître dans leur télé », dit-il.

Concernant la fiction, il est notamment prévu que France Télévisions s’associe à TF1 et M6 pour créer une grande plateforme concurrente de Netflix, « Salto », qui sera lancée en automne prochain. « J'ai suivi ce projet depuis deux ans. Je vais tout faire pour que ce soit un succès », assure le nouveau directeur des programmes. Pour le reste, la disparition de France 4 est confirmée pour le 20 août 2021 selon la décision du gouvernement, et France 5 « va évoluer progressivement vers la chaîne de la conscience environnementale ».

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern