Accusé de violences conjugales par Loana, Fred Cauvin donne sa version des faits et crée la polémique (vidéo)

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

Le 17 septembre dernier, Loana diffusait, sur Instagram, plusieurs photos où ses followers ont pu la voir couverte de bleus. Il n’en fallait pas plus pour alerter de nombreux observateurs, d’autant plus que l’ancienne vedette du « Loft » accusait son ancien compagnon de l’avoir battue à quelques jours de son anniversaire. Un témoignage fort et des mots poignants. Fred Cauvin, lui, nie les faits et se retranche en accusant Loana de se droguer. Sur le plateau de « Touche pas à mon poste », il s’est défendu ce mardi 22 septembre. Selon le Huffington Post, l’ex de la star de téléréalité n’a pas convaincu son audience.

>«J’aurais préféré mourir»: victime de violences conjugales, Loana raconte son calvaire

Accusé de violences conjugales, Fred Cauvin reconnaît avoir abusé de « violences verbales ». « Mais physiques, non », plaide-t-il sur C8. Il poursuit : « Je ne suis pas quelqu’un de violent envers une femme. Les accusations qu’elle porte sont extrêmement graves. (...) Elle dit clairement que soi-disant je l’aurai tabassé pendant 4 heures. Honnêtement, je suis un ancien sportif, si réellement je l’avais tabassée pendant 4 heures, c’est pas des bleus qu’elle aurait eus ». Quelques minutes plus tard, il admet avoir décoché « une petite gifle au mois de février ». Rien que ça, assure-t-il. Une déclaration qu’il a déjà faite il y a quelques jours, expliquant les circonstances de ce coup porté à la vedette de téléréalité.

Les chroniqueurs s’emportent dans « TPMP ». « Il n’existe pas de petite gifle », lance quelqu’un autour de la table. Valérie Benaïm prend la parole : « Vous avez évacué les violences physiques en disant ‘que verbales’. Que verbales ? Une violence verbale, c’est une violence. On peut tuer quelqu’un avec les mots. À force de répéter à une femme que c’est une merde ou la rabaisser plus bas que terre, c’est également une violence et il faut le reconnaitre au même titre. Il y a des coups qui ne se voient pas ».

Sur les réseaux sociaux, la séquence a été massivement épinglée. Et si Cyril Hanouna a bien dit que « ce soir, on est juste inquiets pour Loana, bien sûr », de nombreux internautes ont reproché à l’émission d’avoir invité un homme soupçonné de violences conjugales, comme l’épingle le Huffington Post. Sans donner la parole à sa victime présumée, à savoir Loana.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.