Il y a 80 ans, des Belges collaboraient avec les nazis

Hendrik Elias, au centre, nationaliste flamand, leader du VNV entre 1942 et 1944.
Hendrik Elias, au centre, nationaliste flamand, leader du VNV entre 1942 et 1944. - BelgaImage

Au terme de la Seconde Guerre mondiale, quelque 80.000 citoyens belges ont été jugés coupables de collaboration avec l’ennemi. S’il y eut une évidente collaboration économique et culturelle, il s’est agi en majeure partie de collaboration militaire, avec (lire par ailleurs) l’intervention de divisions militaires comme la Légion SS Wallonie et la Légion SS Vlaanderen (ou Langemarck), mais aussi politique, avec la participation très active de mouvements politiques nationalistes tels que le VNV (Vlaams Nationaal Verbond, Ligue nationale flamande) en Flandre et à Bruxelles, et Rex tant dans la...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern