Archéologie: un gigantesque dessin de chat vieux de 2000 ans découvert parmi les lignes de Nazca au Pérou (vidéo)

Capture d’écran - Dailymotion
Capture d’écran - Dailymotion

Le dessin de chat fait 37 mètres de long et il n’avait jamais été remarqué jusqu’ici. Le motif géant date pourtant d’il y a 2.000 ans. Toujours est-il que le félin a finalement été découvert par hasard, à la faveur de travaux d’entretien entrepris sur le site archéologique des lignes de Nazca, au Pérou. Ce site, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994, est composé de géoglyphes, à savoir un ensemble de motifs tracés au sol sur de longues distances. Les formes ne sont visibles que depuis une hauteur suffisante.

Le site péruvien compte déjà de nombreux géoglyphes, qui s’étendent sur environ 50 kilomètres et qui ont été produits entre 200 av. J.-C. et 600 apr. J.-C. Ce chat, lui, aurait été façonné à cette période-là également et produit avec des pierres. S’il n’avait pour l’heure jamais été découvert, c’est parce qu’il était sur le point de disparaître, comme le précise le ministre péruvien de la culture cité par le Huffington Post  : « La silhouette était à peine visible et était sur le point de disparaître car elle est située sur une pente assez raide sujette aux effets de l’érosion naturelle ».

L’archéologue en chef des lignes de Nazca et Palpa a également commenté cette surprenante découverte : « Il est assez étonnant que nous trouvions encore de nouveaux motifs, mais nous savons aussi qu’il y en a plus encore à trouver (…) Au cours des dernières années, l’utilisation de drones nous a permis de prendre des images des collines ». Ce chat est donc apparu avant qu’il ne soit trop tard. Et dès lors, ce géoglyphe a été nettoyé pour être durablement préservé.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Classement des hôpitaux: comment bien choisir?

    BelgaImage

    En l’absence de classement officiel, il n’est guère facile de choisir l’établissement où se faire soigner. Quelques conseils pour orienter sa décision. Un dossier réalisé par Joëlle Smets et Myriam Bru.