L’actrice Lori Loughlin entame une peine de 2 mois de prison

Belgaimage
Belgaimage

L’actrice de 56 ans, qui a joué «tante Becky» dans «La Fête à la maison», est arrivée dans la matinée à la prison fédérale pour femmes de Dublin, près de San Francisco. C’est le même établissement que celui qui a déjà accueilli en octobre dernier sa collègue Felicity Huffman («Desperate Housewives»), condamnée à deux semaines de prison dans le même scandale. Elle avait jusqu’au 19 novembre pour entamer sa peine.

Lori Loughlin, dont la carrière a été stoppée net par cette affaire, a assuré avoir tiré les leçons de l’« affreuse décision » qui l’a conduite, avec son mari, à verser 500.000 dollars à un intermédiaire pour garantir l’admission de leurs deux filles à l’université de Californie du Sud (USC). Ils s’étaient mis d’accord avec le cerveau de l’opération, William Singer, pour que leurs filles soient présentées comme de bonnes recrues pour l’équipe d’aviron de l’université, bien qu’elles ne pratiquent pas ce sport.

Amende et travaux d’intérêt général

« Je croyais agir par amour pour mes enfants (...). Je comprends maintenant que mes décisions ont contribué à exacerber les inégalités en général, et celles du système éducatif en particulier », avait dit Mme Loughlin lors de l’audience devant un juge de Boston qui a fixé sa peine. En plus de sa peine de prison, l’actrice devra s’acquitter de 150.000 dollars d’amende et se soumettre à deux ans de liberté surveillée et 100 heures de travaux d’intérêt général.

Le mari de Lori Loughlin, le styliste Mossimo Giannulli, considéré comme « le plus actif » dans cette tricherie par les enquêteurs, a quant à lui été condamné à 5 mois de prison et 250.000 dollars d’amende. Le couple avait plaidé coupable en mai d’un chef d’accusation de transfert bancaire frauduleux en échange de l’abandon d’autres poursuites par l’accusation, et d’une peine plus clémente.

Présentée comme une fondation, l’organisation de William Singer aurait reçu au total 25 millions de dollars de parents aisés désireux de voir leurs enfants admis dans des universités prestigieuses telles que Yale, Georgetown ou Stanford. Sur les 55 personnes inculpées dans ce dossier, plus d’une quarantaine ont plaidé coupable, y compris M. Singer.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Maltraitance des seniors: l’enquête choc sur les homes

    RTBF

    La RTBF plonge dans les coulisses des homes et en dévoile les travers : finances opaques d’un côté, maltraitance envers les personnes âgées de l’autre. Mais pour que la vie de nos aînés ne bascule pas dans la détresse, des moyens de prévention existent. À découvrir le mercredi 20 janvier à 20h20 sur La Une.