« Euh, il a fumé la moquette » : la phrase qui a échappé à Anne-Claire Coudray en direct sur TF1 (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Ce samedi 7 novembre, la présentatrice Anne-Claire Coudray a fait une gaffe en direct sur TF1. En effet, à la fin du JT du soir, la journaliste pensait que son micro avait été coupé et a laissé échapper la phrase « Euh, il a fumé la moquette, notre… », avant d’être mise hors antenne, au moment où des images de supporters de Joe Biden célébrant la victoire du candidat démocrate à la présidentielle américaine étaient diffusées, rapporte Le Point.

Un incident repéré par les internautes, qui se sont amusés de la situation. Mais à qui la présentatrice fait-elle référence en disant « notre » ? Beaucoup sont persuadés d’avoir entendu « Heu, il a fumé la moquette, notre ami », alors d’autres estiment qu’Anne-Claire Coudray faisait référence à Donald Trump qui refusait d’admettre sa défaite. La spontanéité de la journaliste, soulignée par les internautes, risque sans doute de lui valoir une place dans les bêtisiers de fin d’année.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Complotistes, les anti-vaccins?

    Kenzo Nera répond à nos questions sur le complotisme des anti-vaccins.

    Kenzo Nera, chercheur FNRS en psychologie sociale à l’ULB est spécialisé dans l’étude du phénomène conspirationniste.

  • spidey-1024x576

    «Spider-Man Miles Morales»: une suite réussie?

    Pour accompagner le lancement de sa nouvelle PlayStation 5, Sony a choisi de faire de la suite de son jeu « Spiderman » la star de son line-up.

  • Alexandre Dumas père ISOPIX_25705874-001

    Petites histoires du grand Dumas: premier épisode

    Le 5 décembre, il y aura 150 ans que disparaissait le père des « Trois mousquetaires ». Sélection d’une série d’anecdotes parmi les centaines ayant émaillé une vie flamboyante.

  • Lithographie de Victor Mignot datant de 1897.

    Bruxelles racontée par les affiches d’autrefois

    Eric Van den Abeele propose une superbe balade richement illustrée des hauts lieux du commerce, du divertissement, du sport et de la culture de la capitale par le prisme des publicités, placards et estampes murales qui ornaient les murs de la ville entre 1820 et 2020.