Le pistolet de Sean Connery dans le premier James Bond mis aux enchères

Sean Connery, mort le mois dernier à l’âge de 90 ans à son domicile des Bahamas, empoignait le petit pistolet caractéristique dans «James Bond contre Dr No» en 1962. « La silhouette de 007 tenant cette arme allait devenir l’une des images les plus emblématiques de la saga James Bond, et l’une des références populaires les plus identifiables de tous les temps », estime Martin Nolan, directeur exécutif de la maison de ventes Julien’s Auctions qui organise ces enchères.

Dans «James Bond contre Dr No», l’agent secret britannique reçoit l’ordre d’échanger son vieux Beretta contre le Walther. « Les Américains de la CIA ne jurent que par lui », assure-t-on à Bond. Le pistolet Walther, dans ses différentes versions, reste l’arme de prédilection de 007 quelque 25 films plus tard. Le pistolet, neutralisé, est l’un des deux accessoires utilisés par Sean Connery dans le premier épisode des James Bond. Il appartenait à l’armurier du film jusqu’à sa vente aux enchères en 2006.

Le Walther sera l’un des 500 objets symboliques du cinéma hollywoodien mis en vente le 3 décembre par Julien’s Auctions à Beverly Hills. Au catalogue figurent aussi le casque de pilote de chasse porté par Tom Cruise dans «Top Gun» et le blouson de motard en cuir utilisé par Arnold Schwarzenegger dans «Terminator 2: le Jugement Dernier», tous deux estimés entre 30.000 et 50.000 dollars.

La sortie du prochain James Bond, qui devrait être le dernier avec Daniel Craig dans le rôle de 007, a dû être repoussée en raison de la pandémie de Covid-19. «Mourir peut attendre» («No Time To Die» en V.O.) est pour l’instant programmé pour avril 2021. Souvent considéré par les fans de James Bond — et certains de ses successeurs dans le rôle — comme le meilleur 007 à l’écran, Sean Connery a incarné à six reprises ce personnage, sans compter le non-officiel «Jamais plus jamais».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.

  • BelgaImage

    Classement des hôpitaux: comment bien choisir?

    En l’absence de classement officiel, il n’est guère facile de choisir l’établissement où se faire soigner. Quelques conseils pour orienter sa décision. Un dossier réalisé par Joëlle Smets et Myriam Bru.