Un groupe de K-Pop câline un bébé panda et doit s’auto-censurer face à la colère de la Chine (photos)

Un groupe de K-Pop câline un bébé panda et doit s’auto-censurer face à la colère de la Chine (photos)
BelgaImage

A priori, il s’agissait d’un épisode tout à fait banal pour une émission sud-coréenne. Dans celui-ci, le très populaire groupe de K-Pop Blackpink s’est rendu dans un zoo près de Séoul pour prendre un bébé panda dans leurs bras. Si vous vouliez voir ce passage, sachez que c’est désormais impossible. La scène a tellement suscité la fureur de la Chine, frustrée de voir des pandas traités de la sorte, que la vidéo a été supprimée. Il n’en reste que quelques photos.

Les journaux et le net chinois alliés contre Blackpink

L’objet du conflit est le petit Fu Bao, né en Corée du Sud de deux parents venus de la province du Sichuan, en Chine. Cet animal, en voie d’extinction, est devenu un moyen pour l’Empire du Milieu d’exercer son « soft power », là où la Corée du Sud compte plutôt sur la musique et les dramas par exemple. Et dès que quelque chose se passe avec des pandas, la Chine veille au grain.

En l’occurrence, voir ce symbole chinois dans les bras des icônes coréennes, ça ne passe pas. Immédiatement, les journaux chinois ont vilipendé le groupe, accusé d’avoir touché des animaux que seuls des professionnels pourraient manipuler. Le journal China Daily a estimé qu'il y avait « un risque de transmission d'infections zoonotiques étant donné que certains membres possèdent des chiens et des chats de compagnie ». Le label de musique de Blackpink, YG Entertainment, a de son côté défendu les filles en précisant qu’elles portaient toutes des masques, des combinaisons et des gants.

Selon d’autres critiques, elles auraient été en contact avec la mère panda, cette fois-ci sans protection, alors qu’elles portaient « trop » de maquillage. Sur Weibo, le populaire réseau social chinois, les publications avec le hashtag « Blackpink a mal touché le panda » ont eu des millions de vues. Des internautes ont ainsi demandé le rapatriement de ces « trésors nationaux » et des « excuses publiques ». La China Wildlife Conservation Association (CWCA) a pour sa part envoyé une lettre de plainte au zoo sud-coréen.

Doit-on vraiment éviter de toucher des pandas ?

YG Entertainment n’a pas voulu que la polémique prenne encore plus d’ampleur et a expliqué que la vidéo a finalement été censurée : « concernant les pratiques de coopération internationale et les recommandations des experts du panda qui disent que les non-professionnels ayant des contacts étroits avec le bébé panda peuvent causer des malentendus, nous avons décidé de suspendre la publication de la vidéo correspondante ».

Pourtant, on pourrait remarquer que cette rigueur vis-à-vis des pandas n’est pas toujours aussi bien appliquée en Chine. Le média canadien TVA Nouvelles relayait par exemple en 2013 l’existence d’un centre de reproduction de pandas à Chengdu, dans le Sichuan, où l’on pouvait caresser un panda. Par contre, l’internet chinois a demandé la démission d’un gardien de zoo de la même ville qui avait quelques années plus tard traîné au sol et envoyé valdinguer deux bébés pandas. Il a eu beau se défendre en disant qu’il avait été mordu juste avant et qu’il fallait faire ça pour éviter une nouvelle attaque, avec même le soutien de plusieurs chercheurs, les internautes chinois ont été implacables.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern