«Koh-Lanta»: quand les internautes rivalisent d’humour pour commenter l’émission du vendredi 13 novembre

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

« Koh-Lanta » ne serait que bien peu de choses sans son ami Twitter. Les deux vont de pair. Si l’on peut bien sûr vivre l’émission d’aventures de TF1 sans avoir les yeux rivés sur son smartphone, il serait un rien dommage de ne pas revenir sur les meilleures boutades imaginées par les internautes qui, au fil de l’émission de ce vendredi 13 novembre, ont commenté les faits et gestes des différents candidats.

>Très en retrait dans «Koh-Lanta» et avertie par Denis Brogniart, Ava s’en va: «Je n’ai jamais été discrète»

Il est notamment question d’une Alexandra repue, de la maigreur apparente de Brice ou Dorian, mais aussi d’Ava ou encore de Lola et sa friterie du nord de la France. Alors que l’émission d’hier a connu deux éliminations et ne laisse plus les aventuriers qu’à 7, petit florilège des meilleurs tweets épinglés par la rédaction du Soir mag. Un top 10 qui promet un bon moment de rigolade !

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Complotistes, les anti-vaccins?

    Kenzo Nera répond à nos questions sur le complotisme des anti-vaccins.

    Kenzo Nera, chercheur FNRS en psychologie sociale à l’ULB est spécialisé dans l’étude du phénomène conspirationniste.

  • spidey-1024x576

    «Spider-Man Miles Morales»: une suite réussie?

    Pour accompagner le lancement de sa nouvelle PlayStation 5, Sony a choisi de faire de la suite de son jeu « Spiderman » la star de son line-up.

  • Alexandre Dumas père ISOPIX_25705874-001

    Petites histoires du grand Dumas: premier épisode

    Le 5 décembre, il y aura 150 ans que disparaissait le père des « Trois mousquetaires ». Sélection d’une série d’anecdotes parmi les centaines ayant émaillé une vie flamboyante.

  • Lithographie de Victor Mignot datant de 1897.

    Bruxelles racontée par les affiches d’autrefois

    Eric Van den Abeele propose une superbe balade richement illustrée des hauts lieux du commerce, du divertissement, du sport et de la culture de la capitale par le prisme des publicités, placards et estampes murales qui ornaient les murs de la ville entre 1820 et 2020.