Sur Instagram, un internaute crée Bruxelles en briques LEGO et c’est bluffant de réalisme (photos)

Capture d’écran Instagram
Capture d’écran Instagram

Le projet n’est encore qu’aux prémices, mais cela promet. Sur Instagram, le compte « adnz_bricks » publie depuis une dizaine de jours des photos de divers lieux bruxellois en version LEGO. Pour l’heure, il s’agit essentiellement du travail 3D virtuel qui sert à anticiper ce que donnera le montage en briques par la suite. Mais l’intention de l’illustrateur est claire : recréer Bruxelles en briques. « Ce sera Bruxelles-Ville tout à fait custom, avec des bâtiments emblématiques. Il y aura un niveau avec le métro, une ou deux tours, la Grand-Place et son tapis de fleurs, etc. », nous écrit Adrien Noterdaem sur le réseau social de partage de photos.

Pour l’heure, on peut déjà découvrir quelques créations – encore sous leur format 3D 2.0. – sur le compte Instagram dédié à ce projet bruxellois. Un bus de la Stib, le Manneken Pis, la station De Brouckère, les bornes pour valider son ticket de transport en commun ou même déjà la statue de Godefroid de Bouillon du côté de la place royale : voilà ce que peuvent, pour l’heure, découvrir les internautes abonnés à ce compte. À noter que la Grand-Place est en cours de création 3D.

Une partie de la Grand-Place de Bruxelles, transmise par Adrien Noterdaem.
Une partie de la Grand-Place de Bruxelles, transmise par Adrien Noterdaem. - adnz_bricks

Reste à savoir quand la ville de Bruxelles fait de briques prendra une forme concrète… Le principal intéressé accélère la cadence mais cela demande un travail titanesque. Pour l’exemple, l’assemblage de la Grand-Place nécessite des milliers de pièces LEGO. En guise de préambule, l’illustrateur a fabriqué la version 1 de son projet, réalisée en mars dernier. Il l’assure, la version 2 n’aura rien à voir et sera bien plus aboutie. Si la version 3D est quasiment finalisée, le montage concret et en briques, lui, devrait encore prendre plusieurs mois.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.