Injustement taxée de «riche» privilégiée, l’animatrice Émilie Dupuis dit être «fatiguée de devoir se justifier pour tout»

belgaimage-36241428-full
BelgaImage

La crise sanitaire suscite beaucoup de tension et à la moindre étincelle, les critiques pleuvent. Émilie Dupuis vient de le constater sur Instagram. Sans se douter le moins du monde des réactions qu’elle allait avoir, elle a publié sur son compte un message où on la voit se faire coiffer.

Rapidement, elle se fait attaquer pour avoir a priori enfreint la mesure de confinement des coiffeurs : « Ah super, vous avez votre coiffeur mais le peuple belge ne peut pas se faire coiffer, génial. Encore les lois pour les pauvres et différentes de celles pour les riches », réagit une femme. Sauf qu’en réalité, cette dernière se trompe et pas qu’un peu. « Chère madame, avant d'être mon coiffeur… Jérémy est mon mari », répond l’animatrice de RTL-TVI. Enervée par cette attaque injustifiée, Émilie Dupuis a ensuite longuement expliqué pourquoi elle était « fatiguée de devoir se justifier pour tout ».

« On vit tous dans ce climat catastrophique et on a n’a pas besoin de ça »

C’est donc dans sa story que l’animatrice a pris la parole à ce sujet qui a fait beaucoup parler sur son compte Instagram, avec de nombreuses réactions. « Je suis en train de lire tous vos messages et j’ai l’impression que vous êtes encore plus en colère que moi », relève Émilie Dupuis avec un léger sourire. « C’est ça qui me touche énormément », continue-t-elle. « Après, vous avez tellement raison. Je dois passer au-dessus, je ne dois pas partager ce genre de messages, mais je vous avoue que pour l’instant c’est beaucoup, même beaucoup trop, et ça en devient très lourd mentalement et moralement. Ce n’est pas gai, on vit tous dans ce climat catastrophique et on a n’a pas besoin de ça, tout simplement ».

Juste après, on retrouve une deuxième prise de parole d’Émilie Dupuis qui évoque plus en détail le soutien qu’elle a reçu après cette critique. « Ce que j’adore, c’est que vous avez réponse à tout. "Ça veut dire quoi ? Que la femme du médecin ne peut plus se faire soigner par son mari et que la femme du cuisinier ne peut plus manger les petits plats de son chéri ?". Vous n’avez pas tort. Ça m’a fait rire et ça m’a fait du bien », dit-elle à ses abonnés.

Pour clore le sujet, l’animatrice évoque aussi les messages qu’elle a reçu lorsqu’elle a montré son fils lui couper les cheveux. « Et quand on me parle du travail des enfants, alors là je quitte le navire », conclut-t-elle.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux