Viva For Life reprend aujourd’hui dans un cube très spécial

Viva For Life reprend aujourd’hui dans un cube très spécial
BelgaImage

C’est le rituel de la RTBF et ce n’est pas un coronavirus qui va en empêcher la tenue ! L’événement Viva For Life reprend donc ce jeudi soir, sur Vivacité et Auvio, pour soutenir les associations qui aident les enfants précarisés (40% des enfants de Bruxelles et 25% de la Wallonie vivent en-dessous du seuil de pauvreté, selon les organisateurs de l’opération). Mais si cette action annuelle a pu être maintenue, c’est au prix de quelques adaptations.

Assurer la tenue de Viva For Life à l’abri du coronavirus

Le célèbre cube de l’événement est notamment affecté par la pandémie. A la base, il devait être sur la Grand-Place de Tournai. Mais au vu des mesures sanitaires, il a fallu renoncer à cela. La RTBF va donc le déménager au plus près de ses bureaux, littéralement au pied de la Tour Reyers. C’est là que se relayeront pendant 144 heures, du 17 au 23 décembre, les trois animateurs mobilisés pour l’occasion : Sara De Paduwa, Ophélie Fontana et Adrien Devyver.

La télévision publique a aussi imposé à ces derniers une quarantaine d’une semaine et un test pour limiter au maximum les risques de contagion. Ils vont donc pouvoir s’introduire sans masque dans le cube et y rester, à l’abri et confinés. Chaque jour, un des chalets (virtuels cette année, contrairement à d’habitude) leur posera un défi qu’ils devront relever. Le public sera quant à lui présent non pas sur place mais en ligne. Même les chanteurs invités n’auront pas de contact direct avec les animateurs mais ils chanteront sur une terrasse aménagée juste en-dehors du cube. Il y aura notamment Patrick Bruel, Grand Corps Malade, Julien Doré ou encore Pascal Obispo. Adamo sera lui présent lors de la sortie du cube des trois comparses, à la fin.

Pour le reste, l’événement reste fidèle à son esprit habituel. Le public est invité à faire des dons au 0800/30 007 ou par sms au 4001 avec le numéro de compte. A partir de 40€ de donnés, il y aura une déduction fiscale de 60% sur le montant offert.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern