Accueil Actu Soirmag

Un père et son fils découvrent un Chokotoff spécial et obtiennent un cadeau: «La légende est donc vraie»

Certains emballages de ces friandises peuvent aboutir à l’obtention d’une récompense s’ils sont renvoyés à la société. C’est ce qui s’est passé il y a quelques jours en Belgique.

Temps de lecture: 2 min

C’est le genre de surprise qui illumine une journée. Pourtant, Jurgen, un Flamand habitant Ranst, près d’Anvers, aurait bien pu passer à côté. Un jour, alors qu’il mange des Chokotoffs avec son fils Louis, 11 ans, il lui raconte une histoire qu’il avait entendue et qu’il considérait être une « légende ». Si une personne tombe sur cette friandise de Côte d’Or avec un emballage comportant des bandes dorées, il lui est possible de gagner quelque chose.

Mais alors qu’il explique ça, un imprévu arrive. « A notre grande surprise, nous avons trouvé la fameuse bande dorée sur l’un de nos quatre Chotoffs. Louis a adoré cette découverte accidentelle », explique Jurgen à Het Laatste Nieuws. Il va ensuite voir que son histoire est loin d’être une simple légende.

« Merci de maintenir la légende en vie », salue Côte d’Or

Pour tester la véracité de ce récit, Jurgen tente alors de prendre contact avec Côte d’Or, question de voir si quelque chose se passe. « Je voulais d’abord envoyer le papier d’emballage avec une belle lettre mais mon fils a préféré la garder parce qu’il le trouvait spécial », dit le père. C’est donc avec une photo de l’emballage que Jurgen envoie sa lettre.

Plusieurs jours passent et un colis arrive chez eux. A l’intérieur, père et fils découvrent deux bons paquets de Chokotoffs et un certificat avec pour titre « Merci de maintenir la légende en vie ». « Merci de maintenir la légende en vie. Vous avez trouvé l’une de nos rares lignes d’or, félicitations. Vous trouverez ici quelques Chokotoffs à apprécier avec votre famille et amis », est-il écrit en-dessous, signé « L’équipe de Côte d’Or ». « Nous pensions que c’était une fable, mais la légende s’est avérée être vraie », conclut Jurgen.

Selon un porte-parole du fabricant Mondelez, moins de 5% des emballages ont cette particularité créée dans les années 50, un temps supprimée puis restaurée sous pression du public. La marque reçoit chaque année environ 30 lettres de ce genre, avec toujours des Chokotoffs en récompense.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une