Un deep fake d’Elizabeth II détourne son discours de fin d’année pour dénoncer les fake news (vidéo)

Un deep fake d’Elizabeth II détourne son discours de fin d’année pour dénoncer les fake news (vidéo)
Capture d’écran Youtube

Chaque fin d’année, c’est le même rituel. La reine Elizabeth II s’adresse à la nation sur la BBC dans un discours très consensuel et très formaté. Mais cette fois-ci, le public de la chaîne Channel 4 a eu droit à une petite surprise. La monarque est en effet apparue très libre, parlant ouvertement au sujet d’Harry et Meghan ou encore de Boris Johnson, sans oublier de faire une danse rien que pour TikTok. De quoi choquer l’opinion publique ! Mais en réalité, tout ceci n’était qu’illusion.

La trahison des images

A la fin de la vidéo, on découvre qu’il ne s’agissait pas de la vraie reine mais d’un deep fake réalisé par une actrice, Debra Stephenson. Cette technique, qui permet de placer le visage de n’importe qui sur une autre personne, est terriblement réaliste. Les spectateurs de TF1 y sont d’ailleurs habitués puisque Nicolas Canteloup utilise abondamment cette technologie.

Mais en l’occurrence, il ne s’agissait pas seulement de faire rire. Le but était surtout pour Channel 4 de donner « un avertissement brutal » quant à la facilité de créer des deep fakes et donc des fausses informations pouvant tromper le public. Dans le Guardian, il a été expliqué qu’il s’agissait ainsi d’avoir « un rappel puissant que nous ne pouvons pas faire confiance à nos yeux ».

Un discours déroutant

Il est vrai qu’a priori, le réalisme de la méthode est troublant et peut porter à confusion. Seul le ton inhabituel de la reine pouvait donner un indice sur la tromperie. Dans son discours détourné de Noël, elle commence par exemple en disant : « Sur la BBC, je n'ai jamais pu parler clairement ni dire ce que j'avais au fond du cœur. Donc je suis ravie que Channel 4 m'offre cette opportunité de dire tout ce que je veux sans que personne ne me fasse dire des choses que je n'ai pas dites ».

S’en suivent une série d’anecdotes, comme le fait qu’elle considère à propos du départ d’Harry et Meghan qu’« il y a peu de choses plus blessantes que quelqu'un qui vous dit qu'il préfère la compagnie des Canadiens ». A propos des soignants, elle dit que ceux-ci ont été nombreux « à être forcés de prendre d’incroyables risques, comme en traitant Boris Johnson », en référence à sa contamination au coronavirus.

Pendant ce temps-là, la vraie reine Elizabeth II a tenu son discours traditionnel sur la BBC. Mais là, l’ambiance était beaucoup plus cérémonielle, avec un remerciement tout particulier aussi aux soignants qui ont été d’une aide précieuse durant la crise sanitaire.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern