Un massage de serpents: la proposition insolite d’un spa égyptien (vidéo)

Un massage de serpents: la proposition insolite d’un spa égyptien (vidéo)
BelgaImage

Pour garder la forme, ce ne sont pas les idées originales qui manquent. En ce sens, un spa égyptien basé au Caire, et plus spécifiquement dans le quartier de Nasr City, vient d’en donner à nouveau la preuve. Bienvenue chez Safwat Sudqi, un masseur pour le moins particulier. Ses clients ont en effet droit à une technique de massage insolite puisque Safwat Sudqi utilise principalement… des serpents. De quoi faire fuir tous les ophiophobes (ceux qui ont peur des serpents) !

Et on se détend !

A priori, utiliser des serpents pour une opération de relaxation semble quelque peu paradoxal. Mais Safwat Sudqi tient à préciser que si certains spécimens égyptiens sont venimeux, de nombreux autres sont tout à fait inoffensifs, et c’est ceux-là qu’il utilise. Dans le cadre de ses services, il en prend donc de toutes les tailles et grosseurs, tantôt en les laissant ramper tranquillement sur le corps du client, tantôt en utilisant un des plus gros serpents pour tapoter sur le dos.

Grâce à ces reptiles et à l’utilisation d’huiles, le masseur assure pouvoir soulager les muscles efficacement. De plus, cette technique provoquerait une augmentation de la dopamine, qui est surnommée l’hormone du plaisir. On pourrait se demander comment les ophiophobes pourraient y trouver un quelconque sentiment de bien-être, mais là aussi Safwat Sudqi veut rassurer en disant que sa technique permettrait justement de se relaxer. Une thèse approuvée par un client interviewé par CNN qui déclare que sa séance de massage a réduit son anxiété et amélioré sa confiance en soi.

Au début, Safwat Sudqi offrait ses services gratuitement, question d’attirer les clients. Maintenant que son business est lancé, chaque séance coûte 100 livres égyptiennes (soit 5,2€). Un prix somme toute raisonnable, surtout comparé à un autre salon de massage, new-yorkais cette fois, qui utilise aussi des serpents, Serpentessa. Là-bas, 75 minutes valent pas moins de 255€.

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Voltaire, un jeune intenable!

    Ouverture (RTBF)

    Thomas Solivérès incarne le philosophe au début de sa vie. Très tôt celui qui brigue la gloire, les femmes et l’argent bouscule les conventions, en maître de la pensée.