À la télé ce soir: «Orgueil & préjugés» ou «Chevalier» (vidéos)

Belgaimage
Belgaimage

« Orgueil & préjugés », à 20H50 sur ARTE

La fin du XVIIIe siècle en Angleterre. Les Bennet veulent marier leurs cinq filles car le domaine tombe en ruine. Jane semble disposée à épouser monsieur Bingley, un homme fortuné qui s’est installé non loin. Lizzie, de son côté, fait la connaissance de l’orgueilleux Darcy, un ami de monsieur Bingley…

« Chevalier », à 20h10 sur Tipik

Au Moyen Âge, il faut être noble pour pouvoir être chevalier. William, un simple écuyer au service du chevalier Hector, le sait bien. Quand son maître meurt juste avant un tournoi, il y voit un signe du destin. William décide alors d’enfiler la fameuse armure et de combattre à sa place : il triomphe…

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Orgueil & préjugés », à 20H50 sur ARTE – quatre étoiles

de Joe Wright (2005)

Le film devenu culte qui a déclenché une véritable « Jane Austenmania » un peu partout ! Keira Knightley en tête, la distribution aussi prestigieuse qu’intensément charismatique jusque dans les moindres seconds rôles a fait l’unanimité, sauf pour les inconditionnels de la mini-série télé emmenée il est vrai par l’incomparable Colin Firth, dix ans plus tôt. Bercée par la superbe B.O. du Pisan Dario Marinelli, une œuvre que, de manière stylistique, on pourrait presque comparer au « arry Lyndon » de Stanley Kubrick.

« I.T. », à 20H55 sur 13eme RUE – deux étoiles

de John Moore (2016)

Resté inédit dans nos salles, ce suspense familial anti « téléphones intelligents » prend quelques raccourcis et ressasse les clichés mais ne s’en laisse pas moins consommer sans le moindre ennui avec le toujours élégant Pierce Brosnan en tête de générique face au « vilain » James Frecheville, le partenaire de notre Matthias Schoenaerts dans « Quand vient la nuit ».

« La bonne année », à 21H05 sur C8 – deux étoiles

de Claude Lelouch (1973)

À défaut d’être le « casse du siècle » de la pellicule s’entend, cette comédie policière quelque peu calquée sur « La métamorphose des cloportes » du père Granier-Deferre – tout en préfigurant par moments « Le chat et la souris » du même Lelouch – propose une romance aussi inattendue que délectable entre Lino Ventura et Françoise Fabian.

« Robin des bois », à 21H05 FRANCE 2 – deux étoiles

d’Otto Bathurst (2018)

Près de 30 ans après le toujours mémorable « Prince des voleurs » des deux Kevin et près de dix ans après la superproduction de Ridley Scott avec Russell Crowe, revoici le fameux héros jadis immortalisé par Errol Flynn en 1938 et déjà présent dans une trentaine de productions depuis 1908 ! Le voici cette fois mêlé à une intrigue politiquement douteuse, avec en tête d’affiche Taron Egerton. Du délire pur à quasi tous les niveaux, mais « pyrotechniquement » quasi irréprochable.

« Sans identité », à 21H05 sur TF1 – deux étoiles

de Jaume Collet-Serra (2011)

Tiré du roman du Niçois d’origine belge Didier van Cauwelaert et coadapté par le fils de feu John Le Carré en personne, ce thriller d’espionnage qui se situe dans la droite lignée des Jason Bourne accroche en diable malgré un script qui laisse trop de zones d’ombre nonobstant une séquence finale censée tout éclaircir.

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Voltaire, un jeune intenable!

    Ouverture (RTBF)

    Thomas Solivérès incarne le philosophe au début de sa vie. Très tôt celui qui brigue la gloire, les femmes et l’argent bouscule les conventions, en maître de la pensée.