TF1 et France 2: ce qui change au journal de 13 heures en 2021 (vidéo)

Marie-Sophie Lacarrau reprend le JT de 13 heures de TF1.
Marie-Sophie Lacarrau reprend le JT de 13 heures de TF1. - Belgaimage

De collègues à concurrents, les rôles s’échangent mais ne se ressemblent pas. Marie-Sophie Lacarrau, anciennement à la tête du 13 heures de France 2, passe chez le concurrent TF1 dès ce lundi 4 janvier pour remplacer Jean-Pierre Pernaut. Julian Bugier la remplace à la tête du 13 heures. Des changements de présentateurs qui se promettent chacun, de suivre les lignes de JT des chaînes respectives.

Vendredi 18 décembre, Jean-Pierre Pernaut annonçait son départ de TF1 après 33 ans à l’antenne. L’édition particulière qui a rassemblé près de 6 millions de téléspectateurs a aussi été l’occasion d’introduire Marie-Sophie Lacarrau. L’ancienne présentatrice du JT de 13 heures sur France 2, va devoir reprendre les rênes d’une édition régionale et proche de son public. Jean-Pierre Pernaut avait insisté sur ses atouts : attachées aux régions, originaire de Villefranche-de-Rouergue et en bon contact avec les correspondants de TF1 à travers la France. Elle a d’ailleurs confié au Figaro : « Je ne viens pas pour dynamiter le 13 heures de TF1, je viens pour respecter l’existant ». De ce côté la relève semble assurée. Pour autant, elle nourrit l’envie de s’aventurer sur d’autres terrains que ceux des régions.

Une chaîne plus loin, sur France 2, la place ne reste pas vacante et c’est Julian Bugier, 39 ans, qui la prend. Celui qui pendant onze ans s’est retrouvé remplaçant et qui a vu sa place filer en 2017 au profit de Anne-Sophie Lapix pour le 20 Heures, a enfin décroché le premier rôle. Lors d’une interview dans le Ouest France, il n’a pas hésité à partager ses impressions à propos de ces « grandes éditions très appréciées des téléspectateurs ». Il ne pouvait pas laisser passer cette opportunité qui lui provoquait de « l’excitation, du stress mais aussi le poids de la responsabilité ressentie ». Passé par plusieurs chaînes avant, dont Bloomberg, BFMTV et ITélé, il est connu pour être tout terrain et régulièrement aux commandes des opérations spéciales. Spécialiste des « breaking news », il devra tout de même se faire à l’information locale. Il a déclaré vouloir « mettre en avant les initiatives locales et citoyennes, celles qui redonnent vie à des territoires parfois endormis ».

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern