Sarah Biasini: «On me parle de la star Romy Schneider; moi, je pense surtout à ma mère»

En 2012, à l’exposition photo consacrée à la star.
En 2012, à l’exposition photo consacrée à la star. - BelgaImage

« Comment devient-on mère lorsqu’on a perdu la sienne à quatre ans et demi ? » Sarah Biasini répond tendrement à cette question existentielle dans son livre, « La beauté du ciel ». C’est ainsi qu’elle surnomme sa petite fille, Anna Rosalie (ce deuxième prénom pour le film qu’elle adore), âgée de trois ans. Pudique, « la fille de Romy Schneider », trop souvent résumée à ce patronyme, évoque sa maternité, instant de délivrance d’un lourd passé, avec la mort prématurée de l’actrice à 43 ans (l’âge...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern