Déclarée morte puis vivante, Tanya Roberts est finalement décédée: que s’est-il passé?

Déclarée morte puis vivante, Tanya Roberts est finalement décédée: que s’est-il passé?
BelgaImage

C’est une histoire triste mais insolite qui s’est déroulée dans les dernières heures de la vie de Tanya Roberts. Dimanche, elle avait été déclarée morte. Lundi, il s’avérait qu’elle était en vie. Mais finalement, il n’y aura pas de « happy end ». C’est ainsi que Tanya Roberts est décédée lundi soir dans un hôpital de Los Angeles, avec la confirmation officielle de son mari, Lance O’Brien, mardi au média américain TMZ. Une ultime étape qui clôt un véritable drama dans les médias d’outre-Atlantique.

« On ne vit que deux fois », disait James Bond

A l’origine, il y aurait eu un « malentendu » qui aurait expliqué la première déclaration de mort de la star qui a joué dans « Dangereusement vôtre » et « Drôles de dames ». Selon TMZ qui a voulu comprendre ce qui s’était vraiment passé, son mari est venu à l’hôpital et là, elle a soudainement ouvert les yeux avant de s’évanouir presque aussitôt. A ce moment-là, il a cru qu’elle avait rendu l’âme et est parti sans parler aux équipes médicales. C’est en tout cas ce qu’il raconte pour tenter de justifier l’erreur reportée par lui-même aux médias.

Lundi, Lance O’Brien reçoit un appel. Surprise : Tanya Roberts est toujours en vie ! Le porte-parole de l’actrice, convaincu par le mari qu’elle était morte dans les bras de celui-ci, s’empresse alors de démentir avec lui l’information qui s’est déjà propagée. Mais malgré tout, l’heure n’est pas encore à la joie. Tanya Roberts est dans un état critique à l’hôpital. Elle s’était évanouie en se promenant avec ses chiens et il s’est avéré qu’elle avait une grave infection urinaire qui s’est ensuite propagée au foie, aux reins et dans son sang.

Finalement, lundi soir, elle est décédée vers 21h heure californienne. Un dernier épisode confirmé à TMZ puis par plusieurs médias dont Fox News. Elle avait 65 ans et n’avait pas d’enfants.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern