Le client s’étant énervé chez Aldi pour des Jonagold revient sur l’incident: «Mes enfants ne veulent plus me voir»

Le client s’étant énervé chez Aldi pour des Jonagold revient sur l’incident: «Mes enfants ne veulent plus me voir»
HANSLUCASCOLLECTION

La scène se passe dans un Aldi en Flandre. Un homme d’une soixantaine d’années semble, sur les images tournées par une autre cliente du magasin, très énervé. Il s’en prend alors à une employée présente dans le rayon fruits et légumes, car il ne trouve pas de pommes Jonagold. « Écoutez, vous avez des Jonagold oui ou non ? […] Nous devons nous-même deviner qu’il n’y a plus de Jonagold   ? Vous devez réapprovisionner le rayon toute la journée », s’écrie le client, avant d’insulter l’employée, qui ne se laisse pas faire.

La scène a donc été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux. Vues plus de 180.000 fois en moins de deux jours sur Twitter, les images ont évidemment causé beaucoup de tort au client en question, qui était aisément reconnaissable dessus. Quelques jours plus tard, l’homme a donc porté plainte pour violation de la vie privée, et a obtenu que son visage soit flouté sur la vidéo qui circule en ligne.

Des conséquences énormes

Mais le mal est fait. À 65 ans, le client colérique est complètement dépassé par les conséquences de son petit scandale, qu’il regrette amèrement. « Ce film qui a fait le tour de la Belgique a détruit ma vie. Et celle de mon épouse. Notre fille, mon fils et nos petits-enfants ne veulent plus nous voir », explique-t-il à Het Nieuwsblad, « À cause de cette vidéo, je suis en conflit avec la moitié de ma famille maintenant. Ils me reprochent de m’être foutu en rogne chez Aldi. Disent que je suis un dingue. Je voudrais tellement leur expliquer pourquoi j’ai crié de la sorte ». « Mes propres enfants me traitent de fou désormais et je ne ferme plus l’œil », ajoute-t-il.

Ce grand-père, qui souhaite rester anonyme, souhaite encore une fois présenter ses excuses à l’employée qu’il a agressée verbalement : « Je sais que j’ai été trop loin dans mes paroles envers cette personne […] Bien sûr que j’ai honte de l’avoir traitée de grosse p***, j’ai prononcé ces mots sous le coup de la colère et je n’aurais pas dû ». « Je vais encore aller m’excuser personnellement dans le magasin », promet le soixantenaire, qui se rend compte maintenant de l’impact des réseaux sociaux dans notre vie quotidienne. « Pour moi, cette histoire prenait fin au moment où j’ai mis les pieds hors du magasin. C’était un simple conflit comme il peut y en avoir partout tous les jours. Et d’ailleurs, je ne suis pas le seul des deux à avoir crié. Mais la différence, c’est que l’employée, elle n’a pas été filmée et cela n’a pas été mis en pâture sur internet ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern