Biden supprime le «bouton à Coca-Cola» de Trump dans le Bureau Ovale (photos)

Biden supprime le «bouton à Coca-Cola» de Trump dans le Bureau Ovale (photos)
BelgaImage

Dès ce mercredi, depuis le célèbre Bureau du Résolu (Resolute Desk) du Bureau Ovale, Joe Biden a signé toute une série de décrets importants. Mais à côté de ces documents, le nouveau président a également pris des décisions plus symboliques à la Maison-Blanche. Les plus attentifs ont ainsi remarqué que parmi les changements apportés au Bureau Ovale, il n’y avait plus de traces du fameux bouton à Coca-Cola de Donald Trump.

Plus du Coca-Cola au Bureau Ovale

L’anecdote n’a pas échappé aux journalistes qui avaient eu la chance de s’entretenir avec l’ancien président dans son bureau. C’est le cas de Tom Newton Dunn, du Times Radio : « Le président Biden a retiré le bouton Coca-Cola Light. Lorsque Shippers Unbound et moi avons interviewé Donald Trump en 2019, nous étions fascinés par ce à quoi pouvait servir ce petit bouton rouge. Finalement, Trump appuya dessus et un majordome entra dans le bureau avec un Coca Light sur un plateau d’argent. Ce bouton a maintenant disparu ».

Ce fameux bouton rouge existait déjà sous Obama mais il avait une fonction légèrement différente. A cette époque-là, Barack Obama ne commandait pas du Coca-Cola ou du Pepsi mais du thé. Une boisson nettement plus saine pour la santé. Enfin, il existe un bouton rouge qui, de manière plus générale, permet d’avertLe chien de Joe Biden a sa propre cérémonie d’investiture (pour la bonne cause)ir les employés de la Maison-Blanche si le président a besoin de quelque chose.

Les symboles de l’esclavagisme au placard

Mais il ne s’agit pas de la seule modification apportée au Bureau Ovale. Le style de Bill Clinton avait déjà été en partie restauré avec les rideaux dorés. Biden termine ce retour en arrière en y réintégrant le tapis bleu avec son sceau des Etats-Unis.

Mais les changements les plus importants sont ailleurs. Trump avait par exemple installé un portrait du président Andrew Jackson (1829-1837), un personnage controversé car partisan de l’esclavagisme et de la déportation des Amérindiens. Aujourd’hui, c’est Benjamin Franklin, un des Pères fondateurs des Etats-Unis et un fervent défenseur de l’abolition de l’esclavage, qui a pris sa place. Trois autres Pères fondateurs sont également représentés dans la pièce (George Washington, Thomas Jefferson, Alexander Hamilton), tout comme le président Abraham Lincoln qui a mis fin à la guerre de Sécession. Enfin, le buste de Winston Churchill a été retiré pour en mettre deux autres qui symbolisent la diversité : celui de la figure des droits civiques Rosa Parks (qui avait refusé de céder sa place à un passager blanc dans un bus et ainsi lancé un grand mouvement de contestation antiraciste) et de la syndicaliste latino Cesar Chavez (figure des luttes paysannes des années 1960-1970).

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern