Bernard Pivot: «Mes recettes pour vieillir heureux»

Bernard Pivot pose devant sa bibliotheque encore vide, dans son nouvel appartement où il vient d'emmenager, à Paris.
Bernard Pivot pose devant sa bibliotheque encore vide, dans son nouvel appartement où il vient d'emmenager, à Paris. - Isopix

Il cohabite calmement avec ses 85 ans, mais il a un peu rajeuni son personnage, 82 ans. Bernard Pivot ausculte la vieillesse dans son nouveau roman. Autrefois, il régnait sur le monde de la culture, de la télé et de la lecture. Aujourd’hui, il s’est rangé mais il n’en conserve pas moins la flamme. Le corps rechigne. La mémoire s’effiloche. Ses amis se plaignent de mille maux, de quoi alimenter les conversations et faire des comparaisons. Pivot observe et s’amuse. Cette fiction sent le vécu. Il s’est créé une bande, les JOP, les Jeunes Octogénaires Parisiens. Ils auraient pu s’appeler les...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern