Donald Trump n’a jamais cessé de toucher de gros revenus d’Hollywood

BELGAIMAGE-172226498
BelgaImage

Il était déjà connu comme le président le plus riche de l’histoire des Etats-Unis. Aujourd’hui, une information relevée par le Hollywood Reporter le confirme de manière troublante. Que ce soit avant ou pendant son mandat, l’ancien président américain a toujours reçu des revenus liés au show-business. Des chiffres qui ne se résument pas à une petite dringuelle.

Quand l’argent coule à flots

Selon le magazine américain, ses apparitions au cinéma ou à la télévision ont continué à rapporter gros même après son arrivée à la Maison Blanche. Donald Trump reçoit notamment une pension versée par la feu Screen Actors Guild, un des plus grands syndicats d’acteurs. Il continue aussi à bénéficier de ses apparitions dans « J’ai Encore Raté l’Avion », ou « Les Chenapans », sans oublier son emblématique émission « The Apprentice ».

Ces revenus lui arrivent ensuite via la société Trump Productions. Un chèque qui serait à chaque fois de sept chiffres d’après le Hollywood Reporter, du moins jusqu’à l’année passée. En 2020, Donald Trump aurait vu ses droits liés à « The Apprentice » passer de 2 millions de dollars en 2018 à 275.000 dollars. D’autre part, son livre « The Art of the Deal », succès de librairie au début de son mandat, est depuis bien moins populaire.

L’ancien président n’a cela dit pas à se préoccuper des éventuelles conséquences de cette révélation. Cela peut paraître surprenant mais ce qui peut sembler être un conflit d’intérêt est en réalité parfaitement légal. En 1989, l’«Ethics in government Act», qui vise à contrer les éventuels cas de ce genre pour les hauts fonctionnaires, a été révisé et a exclu explicitement le président et le vice-président du cadre de son application.

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».