À la télé ce soir: «Valentine’s Day» ou «Safe» (vidéos)

Belgaimage
Belgaimage

« Valentine’s Day », à 20h05 sur TIPIK

A Los Angeles, le 14 février, le soleil se lève tranquillement sur la côte Ouest des Etats-Unis, et avec lui débute le jour de la Saint-Valentin. Pendant ce temps, plusieurs habitants de la Cité des anges vivent des histoires d’amour, d’amitié, de complicité souvent teintées d’incompréhension…

« Safe », à 20h00 sur CLUB RTL

Un ancien policier, Luke Wright, puni par la mafia russe, sombre progressivement dans une misère noire. Le hasard met sur sa route une petite Chinoise surdouée, que les triades utilisent pour sa capacité à mémoriser les chiffres. La mafia russe est lancée à sa poursuite, et Luke décide de l’aider…

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Mademoiselle de Joncquières », à 20H55 sur ARTE – trois étoiles

d’Emmanuel Mouret (2018)

L’auteur marseillais de « Un baiser s’il vous plaît ! » s’attaque avec brio au répertoire du grand Diderot avec ce drame faisant curieusement songer aux… « Liaisons dangereuses ». C’est adapté avec un grand raffinement, autant au niveau des dialogues dans un français pas trop d’époque mais juste suffisamment quand même, et des décors. Si Édouard Baer et Cécile de France donnent le ton avec un énorme panache, la bonne surprise vient de la Bordelaise Alice Isaaz, admirable de retenue dans le rôle titulaire. César des meilleurs costumes pour Pierre-Jean Larroque.

« Safe », à 20H00 sur CLUB RTL – deux étoiles

de Boaz Yakin (2012)

L’athlétique Jason Statham joue une fois de plus le Bruce Willis nouveau dans ce thriller d’action qui justement, rappelle un certain « Code Mercury » jadis défendu par le modèle. Manichéen, serré, pur et dur, classique et mené à un rythme d’enfer : la bonne série B par excellence, pas prétentieuse pour un sou.

« Ghost in the Shell », à 21H10 sur LA TROIS – deux étoiles

de Rupert Sanders (2017)

Tirée du manga japonais éponyme dont avait déjà été extrait un dessin animé, cette nouvelle pré-saga en 3 D réputée « high-tech » profite tout naturellement de l’aura présentement inaltérable de la blonde Scarlett Johansson – une fois de plus déclinée en brunette – pour alimenter le sous-genre « superhéroïne » plus en vogue que jamais avec la sortie de « Wonder Woman ». Inutile de dire qu’avec les 110 millions de dollars à sa dispo, le réalisateur de « Blanche-Neige et le Chasseur » n’a éprouvé aucune difficulté à remplir le contrat, dans une ambiance graphique résultant d’un évident mix de « Blade Runner », du « Cinquième élément », et de… « Lucy » évidemment. Cette fois, pourtant, Luc Besson n’y est pour rien.

« Mea Culpa », à 21H45 sur CLUB RTL – deux étoiles

de Fred Cavayé (2014)

Après « Pour elle » et « À bout portant », le natif de Rennes poursuit dans la défense acharnée du polar à la française, d’après cette fois une idée originale d’Olivier Marchal en personne, et en s’offrant carrément une B.O. de Cliff Martinez, le musicien attitré de Steven Soderbergh ! La trame abuse certes de quelques clichés, mais la séquence finale à bord du TGV qui « déménage » tous azimuts vaut à elle seule le minimum de patience requis.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern