Amours sur internet: entre drames financiers et humains

Belgaimage
Belgaimage

L’enfer de Julie* a commencé par une anodine demande d’ami sur Facebook. La Liégeoise ne reconnaît pas cet internaute de 50 ans, plutôt « bel homme », qui cherche à la contacter. D’ordinaire prudente, elle ne partage pas sa vie privée sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, elle tente d’expliquer pourquoi elle a « confirmé » cette amitié : « Je me suis séparée de mon mari et j’ai arrêté de travailler. J’étais très connectée à Facebook. Alors, pourquoi ne pas faire connaissance ? » L’arnaque aux sentiments démarre mi-2019 et durera 19 mois. L’...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern