Accueil Actu Télé

Affaire conclue: l’émouvant cadeau de Julien Cohen à la fille d’un survivant de la Shoah (vidéo)

L’histoire de cette femme a tellement touché l’antiquaire qu’il n’a pas voulu qu’elle se sépare du bien légué par son père.

Temps de lecture: 3 min

Ce mercredi 10 mars, les téléspectateurs d’Affaire conclue ont pu assister à un grand moment d’émotion. Sarah, une auteure de pièces de théâtre, est venue vendre une lampe à l’histoire très spéciale. Il s’agit en effet d’un objet offert par son père et c’est justement l’histoire de celui-ci qui a bouleversé l’équipe de Sophie Davant, au premier rang desquels Julien Cohen. Ce dernier a ainsi fait monter les enchères pour faire un magnifique cadeau à Sarah.

Un objet vendu à contrecœur

A la base, Sarah s’était contentée de dire que cette lampe lui avait servi à écrire ses œuvres en ajoutant à propos de son père qu’il était décédé et que cette lampe venait de lui. Alors que la discussion se perd sur la datation et la provenance exacte de l’objet, Julien Cohen insiste pour en savoir plus sur cet homme.

« Je suis très émue, je ne voulais pas en parler. Mon père était le vice-président de l'amicale d'Auschwitz, il avait passé quatre ans à Auschwitz. En son nom, je travaille sur la transmission de la mémoire », explique-t-elle. « Mon père représente toute une génération de plus de six millions de personnes, lui et toute ma famille ont été déportés à Auschwitz, mon père était l'unique survivant ». Elle conclut finalement sur son rôle dans cet héritage mémoriel. « Je suis une fille de victime, je ne suis pas une victime moi-même. Toute mon énergie et ma vie (je vais avoir 70 ans) est faite pour plus haut que moi, pour que cette histoire tragique ait un sens », en insistant pour que les jeunes générations soient sensibilisées à propos du drame de la Shoah.

Au vu de cette histoire, les antiquaires de l’émission lui ont ensuite demandé pourquoi elle voulait se séparer d’un tel objet. Mais comme elle l’explique, ce n’est pas qu’elle veut le vendre. A cause de la crise, elle est forcée de faire cela pour sauver ses projets professionnels.

« On va faire quelque chose de très sympathique », promet Julien Cohen

Commence alors la vente. Estimée à 1.000€, le premier prix est lancé à 200€, mais le montant grimpe rapidement. Finalement, c’est Julien Cohen qui remportera l’enchère avec 1.500€. Mais alors que Sarah est déjà ravie, l’antiquaire décidé de faire un geste inattendu. « Ne pleurez pas s’il-vous-plait, on va faire quelque chose de très sympathique », dit-il avant de s’interrompre, laissant paraître une grande émotion qui l’empêche de parler. « Attendez parce que moi aussi je n’y arrive pas », dit-il.

« Je vais vous l'offrir, comme ça je vous paye la lampe », déclare-t-il, la voix affectée par l’émotion. « Mais vous ne pouvez pas faire ça », réagit Sarah, ce à quoi Julien Cohen riposte : « Je peux faire ce que je veux, croyez-moi ». « C'est une histoire qui vous touche et qui a touché ma famille, qui a touché plein de gens. Ça me fait très plaisir de vous l'offrir. Vous continuerez à écrire avec cette lumière-là et en même temps vous me la vendez, et je vous redonne la lampe », décide l’antiquaire. « C’est un très beau geste », réagissent ses collègues, touchés par un tel retournement de situation.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une