Accueil Actu Stars

Affaire Gérard Louvin: deux hommes témoignent des viols présumés qu’ils ont subi (vidéo)

Le neveu du producteur, ainsi qu’une autre victime, se sont confiés à BFMTV sur leurs accusations envers Gérard Louvin et son mari.

Temps de lecture: 2 min

C’est la première fois qu’ils témoignent en public. Ce jeudi 11 mars, le neveu de Gérard Louvin, Olivier A., et un autre homme ont expliqué à BFMTV de long en large les faits qu’ils disent avoir subi de la part de Gérard Louvin et de son époux, Daniel Moyne. Ces deux derniers sont accusés par au total cinq hommes de « viols sur mineurs » et « complicité de viols sur mineurs ».

Des « rituels » et des « orgies »

Olivier A. décrit d’abord avoir été traité comme un jouet sexuel à la merci des deux coupables présumés. « Gérard m'a donné en pâture à son mari Daniel, dès l'âge de 11 ans », confie-t-il, en précisant qu’il a dû jouer les « rabatteurs » pour ramener de jeunes garçons à Daniel Moyne. « Un autre soir, des hommes ont des relations sexuelles dans une chambre. Gérard me dit d'aller les rejoindre. Daniel, avec son regard, me parle et je comprends que je dois aller masturber untel, sucer untel. Gérard passe sa tête par la porte avec un sourire, il regarde et s'en va ». Olivier A. parle ainsi de « rituels », « d’orgies » et de l’utilisation de nombreuses drogues comme « les joints, le poppers, la cocaïne, l'ecstasy ». Des faits dont il aurait été témoin jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 16-17 ans.

BFMTV a également reçu le témoignage d’un autre homme, âgé de 18 ans à l'époque. « Il m'emmène dans la chambre, me dit de m'allonger, s'allonge à côté de moi et commence à me caresser. Il sort son sexe, me demande une fellation, je ne veux pas mais je commence à le faire. Et il avait une odeur corporelle assez désagréable, j'ai voulu arrêter, je ne pouvais plus. J'ai arrêté. (...) Il a eu cette espèce de fierté de me dire qu'il sortait avec un garçon de 14 ans, l'air de dire : 'Toi, tu n'es déjà plus à consommer' », explique-t-il.

Gérard Louvin et Daniel Moyne récusent pour leur part formellement ces accusations. « Je ne suis pas un prédateur ! Rien ne m'est directement reproché. La seule plainte qui me vise directement émane de mon neveu, qui m'a réclamé 700.000 euros pour ne pas avoir vu ce qui n'a pas existé », a déclaré Gérard Louvin dans les colonnes de Nice-Matin.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une