Affaire conclue: un ancien collectionneur dans la tourmente

Affaire conclue: un ancien collectionneur dans la tourmente

Des dîners parisiens aussi luxueux que clandestins, malgré la pandémie ? Le procureur de Paris Rémy Heitz a ouvert dimanche une enquête pénale après un reportage de M6 sur de telles agapes interdites, alors qu’un organisateur s’est finalement rétracté après avoir affirmé anonymement que des ministres y participaient.

La chaîne privée avait diffusé vendredi soir un reportage en caméra cachée dans un lieu présenté comme « un restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers », où les participants et les serveurs ne portent pas de masques et ne respectent pas les gestes barrières.

M6 avait aussi diffusé d’autres images d’une soirée payante privée, où des dizaines de convives apparaissaient sans masque, certains se faisant la bise. Le tout au mépris des interdictions édictées pour freiner la propagation du Covid-19.

Le procureur de la République, Rémy Heitz, a annoncé dimanche en fin de journée avoir saisi « la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne d’une enquête des chefs de mise en danger d’autrui et de travail dissimulé », afin de « vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels en ont été les éventuels organisateurs et participants ».

Un « collectionneur »

L’un des organisateurs interviewés par M6, et présenté comme « collectionneur », affirmait en voix off déguisée : « J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres. »

Au vu des images de M6 et de leurs précédentes publications sur les réseaux, cet homme a été identifié par plusieurs médias et internautes comme Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du « Palais Vivienne », situé dans le centre de Paris.

L’accusateur plaide l’« humour »

M. Chalençon, à travers un communiqué de son avocat adressé à l’AFP dimanche soir, a implicitement reconnu être cette source. Mais il a plaidé qu’il faisait seulement de « l’humour » et maniait « le sens de l’absurde », quand il avait assuré que des ministres participaient à de tels repas.

Dans une vidéo en février, il indiquait organiser dans sa résidence des « déjeuners ou dîners » avec le restaurateur Christophe Leroy. Celui-ci n’a pas répondu à l’AFP.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, « doit venir dîner prochainement », lançait aussi en février M. Chalençon.

En réponse, Gabriel Attal a fait savoir qu’il avait « découvert cet extrait ce (dimanche) soir sur Twitter avec beaucoup d’étonnement ». « Il ne connaît pas M. Chalençon et n’a évidemment jamais participé à un quelconque dîner ou soirée », a indiqué son entourage.

M. Attal avait d’ailleurs exclu dans la journée la présence de quiconque du gouvernement à ces dîners.

Dimanche, la polémique a fait réagir Twitter, sous le mot-dièse #OnVeutLesNoms, mais aussi les ministres dans les émissions dominicales.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Éric Zemmour en cinq points

    BELGAIMAGE-ZEMMOUR

    L’essayiste se voit candidat à la présidentielle des 10 et 24 avril 2022. Il dérange à l’extrême droite et donne des boutons aux autres. On le crédite de 5 % des voix.

  • belgaimage-75520516-full

    Frédéric dard (5 et fin): le temps des honneurs

    Le père de San-Antonio aurait franchi le cap du siècle. Belle occasion pour revenir sur un destin exceptionnel.

  • BMW

    BMW M240i prototype: un baroud d’honneur?

    À l’heure où les constructeurs n’ont d’autre choix que de se tourner vers l’électricité pour assurer leur avenir, BMW remercie ses fans avec un coupé Série 2 qui rassemble ses fondamentaux. Nous avons pu la prendre en main en avant-première.

  • 2021_moto80_BMW_s1000R_0040

    BMW S 1000 R: en pleine maturité

    Nouveau bloc plus puissant, plus léger et conforme Euro 5, nouvelle suspension, ergonomie peaufinée, nouvelle centrale inertielle, ABS Pro de série, nouveau combiné, nouveaux phares LED… la BMW S 1000 R a été sensiblement revue pour le passage à 2021.