Accueil Soirmag Histoire

Un siècle de scandales à Buckingham: la mort de Diana a failli tuer la monarchie

Le 31 août 1997, la « princesse du peuple » meurt dans un accident à Paris. À Londres, le traumatisme est total. Bouleversés, les Britanniques n’acceptent pas le silence et l’absence d’Elizabeth II.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 6 min

Quand le téléphone retentit soudain au milieu de la nuit sur la table de chevet de Robin Janvrin, le secrétaire adjoint de la Reine sait immédiatement qu’il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle. À l’autre bout du fil, Michael Jay. L’ambassadeur britannique en poste à Paris appelle de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière : la princesse Diana a eu un très grave accident de voiture. Elle est encore aux soins intensifs. Robin Janvrin n’a pas le choix, il doit réveiller la Reine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs