Agnès Martin-Lugand: «On peut rebattre les cartes»

BelgaImage
BelgaImage

Le pivot de ce 8e livre, c’est une main tendue : votre marque de fabrique ?

C’est le point de départ du roman. Une main tendue par un couple à une jeune fille à la dérive, qui lui réserve bon accueil dans son hôtel, un « lieu-personnage » auquel je pensais depuis des années. La rencontre s’opère enfin. Mes personnages – Jo et Macha ouvrant les bras à Hermine – et cet hôtel, La Datcha, se sont imposés comme une certitude, en deux thématiques. Hermine n’...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern