Accueil Actu Soirmag

La Chine pose le premier rover non-américain sur Mars

Cette performance est pour Pékin le signe que l’Empire du Milieu est en bonne voie pour concurrencer les USA dans l’espace

Temps de lecture: 2 min

Petit exploit ce samedi : la Chine a confirmé avoir réussi l’atterrissage de son petit robot téléguidé sur la planète rouge. Une nouvelle relayée par la télévision publique CCTV et qui constitue une première pour un autre pays que les Etats-Unis. De nombreuses missions européennes ou russes s’étaient auparavant soldées par un échec. En 2011, une tentative sino-russe avait également échoué.

Un « dieu du Feu » sur la planète rouge

C’est fin juillet 2020 que la Chine a lancé dans l’espace la sonde Tianwen-1. Composée d’un orbiteur, d’un atterrisseur et du robot Zhurong (nom inspiré du dieu du Feu de la mythologie chinoise), elle est parvenue à lâcher ces deux derniers éléments sur Mars. Une fois l’atterrisseur posé dans une vaste plaine connue sous le nom d’Utopia Planitia, un signal a été reçu pour confirmer la réussite de la mission.

Pour Pékin, c’est une étape importante afin de concurrencer les Etats-Unis dans le domaine spatial, à l’instar de l’URSS jadis. L’Empire du Milieu compte désormais continuer à rattraper son retard. Tianwen-1 joue ici un rôle fondamental. Coordonner la pose d’un rover sur Mars tout en mettant une sonde dans l’orbite de la planète constitue une première. Zhurong doit maintenant parcourir le sol martien grâce à ses quatre panneaux solaires. Il est prévu pour être opérationnel durant trois mois. Il analysera alors la composition des roches martiennes grâce à ses caméras, ses lasers et son radar.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une