Accueil Actu Stars

Le présentateur Gérard Holtz dénonce le sexisme de journalistes sportifs

Fin connaisseur de ce milieu, il témoigne sur les exemples de misogynie qu’il a pu rencontrer au cours de sa carrière.

Temps de lecture: 2 min

Depuis l’affaire Pierre Ménès, la parole commence à se libérer au sein des rédactions sportives. Le sexisme est bel et bien présent en leur sein et le documentaire de Marie Portolano en a apporté la preuve. Mais les femmes ne sont pas les seules à témoigner sur le sujet. Invité à C à vous ce vendredi, le commentateur sportif Gérard Holtz explique comment lui aussi il a été effaré par le niveau de misogynie de certains de ses anciens collègues.

« Il y avait un machisme, c’était incroyable »

Avant de lui demander son avis, France 5 rediffuse d’abord un extrait de 1980 où l’on voit la journaliste Christine Paris tenter de commenter un match d’équipe de football féminine. Mais manifestement, les journalistes hommes face à elle sont plus attirés par la beauté des joueuses que par leur jeu. « On veut faire de la femme sportive un sex symbol. On veut des Catherine Deneuve, des Bo Derek et des Ursula Andress sur tous les terrains du monde, c’est complètement ridicule », s’indignait-elle alors, expliquant que si les footballeuses rejetaient des journalistes, c’était justement pour ça.

Certes, Gérard Holtz n’a pas vécu cette période-là mais il a quand même présenté Stade 2, sur Antenne 2 (l’ancêtre de France 2), de 1985 à 1992. Et comme il le raconte, l’ambiance n’était pas très différente à son époque. « J’ai toujours voulu, dans l’égalité et dans le respect, travailler avec des femmes. Mais quand je suis entré dans ce service-là, il y avait un machisme… C’était incroyable. C’était dans l’air, dans chaque réflexion, dans chaque commentaire. Et ce n’est pas la peine de les citer ces garçons-là. A la limite, ils ne le méritent pas ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une