«Si tu ne peux pas faire un bisou à une copine, au secours»: les propos de Pierre Ménès coupés au montage

belgaimage-159755369-full
ICONSPORT

L’équipe du site Les Jours n’a pas fini d’enquêter sur le documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste ! », de Marie Portolano. Après avoir révélé que des scènes du film, qui dénonce le sexisme dans le milieu du journalisme sportif, avaient été coupées au montage par Canal+, le site d’info a réussi à se procurer un des extraits non diffusés par la chaîne.

C’est une séquence choquante, où Pierre Ménès explique qu’il ne comprend pas pourquoi Isabelle Moreau, qu’il a embrassée sans son accord sur la bouche en plein direct en 2011, juge « un truc d’il y a 10 ans à l’aune de ce que dicte la société d’aujourd’hui ». Le consultant sportif, face à Marie Portolano, raconte la scène en question à sa manière : « Quand je vais pour l’embrasser, je ne pense jamais l’embrasser sur la bouche, jamais. Elle ne s’est pas détournée. Regarde encore l’image, elle met sa main autour de moi ».

Il affirme même ne pas regretter d’avoir fait un tel geste car, dit-il dans l’extrait, « je ne l’ai pas vraiment fait ». « Je me souviens d’être surpris, je me souviens de son bras autour de moi. Je me souviens de m’être dit ‘Oh c’est chouette, elle joue le jeu’ », poursuit le consultant sportif. Pierre Ménès ne comprend donc pas pourquoi maintenant, Isabelle Moreau trouve « cette image dévastatrice », comme elle l’a confié à Marie Portolano. Dans le documentaire, elle explique en effet à la réalisatrice que le fait d’avoir « jouer le jeu » en 2011 est quelque chose de terrible. « Q uelle crédibilité accorder à une femme qu’on peut embrasser comme ça, selon son bon vouloir ? » se désole-t-elle.

Mais ces propos agacent visiblement Pierre Ménès, lorsque Marie Portolano lui dévoile. « ‘Image dévastatrice’, là aussi il faut avoir conscience de ce qu’on dit. Elle ne m’en a jamais parlé [...] Elle le dit: au moment où ça se passe, elle ne le prend pas mal. C’est la société qui l’a fait évoluer, c’est la société qui lui dicte ce qu’elle dit là », lance le consultant sportif, qui « regrette la réaction » d’Isabelle Moreau et en est même « assez choqué ». « Ce n’est pas un smack qui va te salir non plus, faut se calmer […] Mais tout ça, c’est ce que je ne supporte plus aujourd’hui. Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine, au secours quoi ! Au secours », déclare encore Pierre Ménès dans la séquence révélée ce jeudi.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.