Pour Harry et William, Diana « a été trahie » par la BBC (vidéo)

Pour Harry et William, Diana « a été trahie » par la BBC (vidéo)
BelgaImage

« Une trahison » : voilà comment les deux princes qualifient la révélation sur les méthodes frauduleuses utilisées par la BBC pour avoir une interview de Lady Di en 1995. Ce jeudi, un rapport indépendant a notamment montré que le journaliste Martin Bashir avait trompé le frère de Diana pour obtenir cet entretien. Des responsables de la télévision publique l’ont ensuite couvert pour qu’il ne soit pas inquiété. Une affaire qui énerve au plus haut point les enfants de la princesse, au point de briser le silence.

« Notre mère a perdu la vie à cause de cela »

Dans un communiqué, le prince Harry tient d’abord à remercier les auteurs de l’enquête qui ont permis de faire un « premier pas vers la justice et la vérité » à l’égard de la mémoire de Diana, qualifiée de « femme incroyable qui a consacré sa vie au service des autres ». « Pourtant, ce qui m'inquiète profondément, c'est que de telles pratiques - et pire encore - sont encore répandues aujourd'hui. Autrefois, et encore aujourd’hui, cela ne concerne pas qu’une chaîne, un réseau ou une publication », déplore-t-il.

« Notre mère a perdu la vie à cause de cela, et rien n'a changé. En protégeant son héritage, nous protégeons tout le monde et respectons la dignité avec laquelle elle a vécu sa vie. Rappelons-nous qui elle était et ce qu'elle représentait », demande-t-il.

Plus « aucune légitimité » pour cette interview

De son côté, le prince William s’est présenté face caméra pour dénoncer les agissements de la BBC en 1995. « Selon moi, la manière trompeuse dont l'interview a été obtenue a considérablement influencé ce que ma mère a dit. L'interview a grandement contribué à l'aggravation de la relation entre mes parents et a depuis blessé d'innombrables autres personnes », s’insurge le prince.

« C'est très triste de savoir que les erreurs de la BBC ont contribué de manière significative à se peur, à sa paranoïa et à son isolement, dont je me souviens lors de ces dernières années avec elle », poursuit-il. « Mais ce qui m'attriste le plus, c'est que si la BBC avait correctement enquêté sur les plaintes et préoccupations soulevées pour la première fois en 1995, ma mère aurait su qu'elle avait été trompée. Elle a été trahie non seulement par un journaliste voyou, mais par des dirigeants de la BBC qui ont regardé ailleurs plutôt que de poser les questions qui fâchent ». Le prince William se dit aujourd’hui « fermement convaincu » que l’interview en question n’a plus « aucune légitimité » et « ne devrait plus jamais être diffusée ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern