Accueil Actu Soirmag

L’interview de Lady Di: l’ancien directeur de la rédaction de la BBC démissionne

Tony Hall était le directeur de la rédaction de la BBC il y a 25 ans, au moment de l’interview de la princesse. Il démissionne de son poste au musée de la National Gallery.

Temps de lecture: 2 min

L’affaire sur l’interview de Lady Di fait des vagues 25 ans après. Cette semaine, un rapport est sorti les méthodes « trompeuses » employées par la BBC et par le journaliste Martin Bashir en 1995. Le journaliste avait présenté des faux relevés de compte et poussé la princesse Lady Diana à le rencontrer. Depuis, la BBC et le journaliste se sont excusés et ont reconnu les faits reprochés. Le journaliste a déclaré au Sunday Times : « Je n’ai jamais voulu nuire à Diana de quelque manière que ce soit, et je ne crois pas que nous l’ayons fait ». C’est notamment dans cette interview que la princesse avait déclaré qu’il y avait « trois personnes » dans son mariage.

Aujourd’hui, c’est l’ancien directeur de la rédaction, Tony Hall, qui a pris la décision de quitter son poste au musée National Gallery à Londres. Il s’est aussi excusé pour « les événements d’il y a 25 ans ». L’ancien directeur général a expliqué que l’enquête menée en interne en 1996 « était bien en deçà » des standards requis et que « davantage de mesures avaient pu et dû être prises suite aux plaintes concernant l’attitude de Martin Bashir ». Il a ajouté notamment qu’il a eu « tort de donner à Martin Bashir le bénéfice du doute ».

Une démission justifiée selon Tony Hall

Sa démission du musée est justifiée selon lui, expliquant que rester à son poste « détournerait l’attention d’une institution qui me tient à cœur ». Le Premier Ministre Boris Johnson a invité le groupe audiovisuel britannique à « prendre toutes les mesures possibles pour garantir qu’une telle situation en se reproduise plus jamais ».

Cette interview a posé énormément de problèmes et a mené au divorce de la princesse et du prince Charles. Le prince William s’est confié récemment dans une interview, il déclarait : « C’est infiniment triste de savoir à quel point les manquements de la BBC auront alimenté les peurs, la paranoïa et la solitude des dernières années que j’ai passé avec elle ». Il a ajouté : « Elle a été trahie non seulement par un journaliste voyou, mais par des dirigeants de la BBC qui ont regardé ailleurs plutôt que de poser les questions qui fâchent ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une