Pour tenter d’atténuer la douleur suite au décès de la princesse Diana, le prince Harry avoue avoir choisi la drogue et l’alcool

Capture d’écran
Capture d’écran

Diffusée sur Apple TV+, la série documentaire « The Me You Can’t See » a été réalisée par le prince Harry et l’animatrice Oprah Winfrey. Consacrée à la santé mentale, elle est constituée de nombreux témoignages. Le prince Harry s’est lui-même dévoilé, interviewé par Oprah. Il a notamment évoqué les années noires qui ont suivi les décès de sa maman, la princesse Diana.

Quand Lady Di est décédée dans un accident de voiture à Paris en 1997, le prince Harry n’avait que douze ans. Mais il a avoué que les années qui ont suivi ont été particulièrement compliquées à gérer. Pour tenter d’atténuer la douleur provoquée par la disparition de sa maman, Harry révèle s’être tourné vers la drogue et l’alcool. Il subissait également de nombreuses crises d’angoisse, rapporte BFM TV.

« De mes 28 à mes 32 ans, cela a été une période cauchemardesque de ma vie. J’étais décidé à boire, j’étais décidé à prendre de la drogue, j'étais décidé à essayer toutes les choses qui pouvaient me faire oublier tout ce que je ressentais. Mais je me suis rendu compte au fil du temps que même si je ne buvais pas du lundi au vendredi, je buvais probablement l’équivalent d’une semaine en une journée un vendredi ou un samedi soir. Et je me retrouvais à boire, non pas parce que j’en profitais, mais parce que j’essayais de dissimuler quelque chose », explique-t-il.

Il ajoute alors qu’il a seulement compris par la suite que son comportement était une manière de bloquer ses émotions : « Mon cerveau me disait que j'étais en train de lutter? Je ne le savais pas. Comment aurais-je pu le savoir ? J’étais tellement en colère contre tout ce qui lui est arrivé et le fait qu’il n’y ait absolument aucune justice du tout ». Pour lui, ce décès a eu un impact sur toute sa vie et ses relations.

Dans l’entretien, Harry révèle aussi que c’est sa rencontre avec Meghan Markle qui l’a poussé à entamer une thérapie pour tenter de surmonter la douleur, la tristesse et la colère provoquées par la perte de sa maman, rajoute BFM TV. « Je savais que si je n'entamais pas une thérapie pour aller mieux, j'allais perdre cette femme avec qui je me voyais passer le reste de ma vie », a indiqué le prince.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern