Le concours de l’Eurovision plébiscité par les jeunes

Belgaimage
Belgaimage

Le taux d’audience dans les 36 pays ayant diffusé la finale du 22 mai dernier à Rotterdam (Pays-Bas), qui a couronné les rockers italiens du groupe Måneskin, a atteint 40,5 % soit 4 points de plus que lors de la précédente édition en 2019, a précisé un communiqué de l’Union européenne de Radio-Télévision qui organise le concours. Et la progression parmi les jeunes de 15 à 24 ans a bondi de 7 points de pourcentage à 52,8 %.

La chaîne Youtube de l’événement a enregistré 50,6 millions de spectateurs uniques dans 234 pays dont 71 % de 18-34 ans. « L’immense succès de Måneskin et de tant d’autres chansons de cette année démontrent que l’impact du concours de l’Eurovision est plus fort que jamais, même dans sa 65ème année  », a déclaré Martin Osterdahl, le superviseur exécutif de l’événement qui a érigé le kitsch en art.

Le groupe Måneskin, composé d’une fille et de trois garçons, nés avec le siècle et biberonnés aux rifs saturés du rock, professe de faire du neuf avec du vieux. Le titre qu’ils présentaient au concours de l’Eurovision, « Zitti e buoni », leur a permis de remporter en 2021 le grand prix de la 71e édition du festival de la chanson de San Remo.

C’est la troisième victoire de l’Italie dans ce concours d’ordinaire peu prisé des artistes revendiquant les influences des « rock bands » aux origines. Dans leur pays, la finale a fait sa plus belle audience depuis 2011. Aux Pays-Bas, ce sont 78,5 % des téléspectateurs qui avaient les yeux rivés sur le spectacle. Mais c’est loin de l’Islande, qui a encore une fois prouvé son amour pour ce spectacle : 99,9 % des téléspectateurs islandais étaient branchés sur le concours le 22 mai.

AFP

 
  • Pourquoi William a viré Harry

    Depuis de longs mois, la rupture est consommée entre le prince William et le prince Harry. Même lors des funérailles de leur grand-père, ils n’échangent que peu de paroles. En fait, les Cambridge et les Sussex sont brouillés depuis près de trois ans.

    Les deux frères ne se parlent plus depuis octobre 2018. Un livre jette un nouvel éclairage sur la véritable raison de la discorde – une trahison ! – qui a mené à la séparation des Cambridge et des Sussex, avant le Megxit…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • En pointillé: Romelu Lukaku

    belgaimage-177640834-full

    Artisan de la qualification de la Belgique pour le second tour de l’Euro, l’attaquant de 28 ans marque aussi les esprits. Mais qui est-il ?

  • Balade au bord de la Meuse à Profondeville.

    Points-nœuds: de belles balades à vélo en Wallonie aussi

    Au quotidien (notamment en ville), l’usage du cycle dans le sud du pays est à la traîne par rapport à la Flandre. Par contre, la Région a développé un beau réseau touristique de voies où les cyclos sont rois. Un point et un conseil livre.

  • A. Bertels - Handicap International

    La vie en fonçant!

    Léa Bayukela s’est catapultée vers les sommets avec sa médaille de bronze aux championnats d’Europe de parathlétisme en Pologne. Une sacrée gagneuse.

  • Mine de cuivre et de cobalt au Congo.

    Le trésor perdu du Congo

    Comment un pays aux ressources naturelles aussi riches est-il toujours l’un des plus pauvres du monde ? Erik Bruyland répond dans son ouvrage « Cobalt Blues ».