Accueil Actu Stars

BD: Nikita Mandryka, père du Concombre masqué, est décédé

L’auteur de bande dessinée s’est éteint à l’âge de 80 ans, dans son domicile de Genève.

Temps de lecture: 2 min

Depuis les années 1960, il est connu pour le succès de son personnage de BD le Concombre masqué. Mais désormais, celui qui se surnommait Kalkus au début de sa carrière ne pourra plus continuer ses aventures. Le dessinateur Nikita Mandryka est en effet mort dans la nuit de dimanche à lundi à Genève, là où il résidait.

Un dessinateur à l’humour « aussi décalé que décoiffant »

Son destin est intimement lié à la Révolution russe de 1917. Sa famille est membre de la noblesse et son grand-père, officier supérieur de marine, a voulu rester fidèle au tsar. Ils sont donc partis vers l’ouest et Nikita Mandryka est né à Bizerte en 1940, dans ce qui était alors le protectorat français de Tunisie. C’est là qu’il passe son enfance avant de partir en France, où il est influencé par les BD de Spirou et où il publie ses premiers dessins, après avoir un temps pensé mener carrière dans le cinéma.

Rapidement, son personnage du Concombre masqué voit le jour, d’abord en 1965 dans le journal Vaillant puis dès 1967 dans Pilote. Dans ses aventures, on découvre cette cucurbitacée bavarde qui habite dans un désert reculé et pour qui tout va de travers. L’humour de Mandryka fait mouche et sa renommée n’est plus à faire. Cela lui vaudra en 2005 de recevoir le prix du Patrimoine au Festival d’Angoumême. Entretemps, Nikita Mandryka était devenu rédacteur en chef de Charlie Mensuel puis de Pilote, et a été un des pionniers de la BD sur Internet.

Ce lundi, la maison d’édition Dargaud, qui publiait le Concombre masqué, a tenu à rendre hommage au dessinateur à « un humour aussi décalé que décoiffant, un sens aigu de la dérision et de l’absurde, un langage réinventé, un délire contrôlé, un graphisme percutant, le tout parsemé de quelques réflexions philosophiques ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une