Borg père et fils ont le tennis dans la peau

À 18 ans, « l’héritier » s’illustre chez les juniors. Mais comment rivaliser avec un père de légende ?
À 18 ans, « l’héritier » s’illustre chez les juniors. Mais comment rivaliser avec un père de légende ? - BelgaImage

À genoux, après avoir lancé sa raquette au ciel, sous un tonnerre d’applaudissements du public parisien, le 7 juin 1981, Björn Borg remportait une dernière fois le tournoi de Roland-Garros. Cette année, dans des stades clairsemés suite aux mesures sanitaires, c’est son fils Leo, 18 ans, qui s’illustre chez les juniors. Borg, père et fils. Le premier n’assiste pas aux matchs du second mais il le suit de près. Comment rivaliser ? Comment se hisser dans le top 10 mondial alors qu’on pointe au-delà de la… 2.000e place au classement ATP ? Quand il a mordu au tennis à 6 ans, le bon âge...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern