Genou à terre en foot: la réponse implacable d’un journaliste de BFMTV à une sénatrice critique (vidéo)

Genou à terre en foot: la réponse implacable d’un journaliste de BFMTV à une sénatrice critique (vidéo)
Capture d’écran Twitter

Après la Belgique et l’Angleterre, l’équipe de France a elle aussi voulu poser le genou à terre, en signe de protestation contre le racisme en Occident. Là aussi, l’affaire a provoqué un scandale et face à la pression de la droite et de l’extrême-droite française, les joueurs n’ont finalement rien fait. Cela n’a pas empêché plusieurs personnalités politiques d’Outre-Quiévrain d’alimenter la polémique, à l’instar d’une sénatrice LR (droite) interviewée sur BFMTV. Sauf que dans son cas, elle a eu droit à une réponse en règle d’un journaliste qui a démenti ses accusations par les faits.

Un démenti chirurgical

Lors de son intervention, la sénatrice, Valérie Boyer, a sous-entendu que ce geste des Bleus équivalait à dire que la France était raciste. « Je pense qu’il y a des causes en France, comme la cause des femmes, la cause des violences conjugales (...), qui sont vraiment des choses qui se passent chez nous, qui sont révoltantes et qui méritent l’adhésion nationale. Je ne crois pas que le racisme ce soit le cas aujourd’hui, en tout cas pas dans l’équipe de France, pas en sport, et la France n’est pas un pays raciste », dit-elle.

Une prise de position immédiatement contrée par le journaliste sportif de RMC Mohamed Bouhafsi, qui a tenu à recontextualiser les faits en duplex. « Antoine Griezmann s’est engagé profondément dans la lutte contre l’homophobie, il a même fait la Une de ‘Têtu’, il s’est expliqué et soutient la cause des violences conjugales », rappelle-t-il avant de rappeler que l’équipe de France a aussi soutenu les familles de victimes de terroristes. « Juste après l’assassinat tragique d’Arnaud Beltrame, les joueurs de l’équipe de France ont communiqué. Juste après aussi l’assassinat terrible de Samuel Paty, plusieurs joueurs de l’équipe de France ont tweeté. Il y a eu des minutes de silence dans les stades ».

Mohamed Bouhafsi précise aussi qu’en voulant plier le genou comme certains joueurs américains, il n’y « a aucune importation par rapport à ce qui se passe aux Etats-Unis ». « Il y a seulement une volonté de soutenir les personnes qui vivent des incidents racistes, aux Etats-Unis ou en Europe », dit-il avant d’ajouter qu’il n’y a pas d’hostilité envers les forces de l’ordre, contrairement à ce que des critiques ont pu affirmer.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern