50 ans après la mort de Jim Morrison, sa tombe attire toujours des centaines de fans (photos)

Décédé le 3 juillet 1971, le célèbre chanteur Jim Morrison a été enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris quatre jours plus tard. Cela fait donc 50 ans que l’emplacement de sa tombe est devenu un lieu de pèlerinage pour les nombreux fans de l’artiste, qui n’avait que 27 ans quand il est mort.

Si les proches de Jim Morrison ont choisi « un emplacement à l’écart de tout » pour éviter tout «  tapage », explique Sophie Rosemont, critique rock, à l’AFP, c’est peine perdue. En effet, la tombe du leader des Doors est la plus visitée. Patti Smith a même posé à côté, pour une photo passée à la postérité. La stèle est entourée de barrières, qui seront encore soumises à rude épreuve par les admirateurs transis ce 3 juillet.

BELPRESS

La dernière demeure de Morrison de son vivant, c’est le 17 rue Beautreillis, dans Le Marais, un appartement au 3e étage, occupé par Elizabeth Larivière, dite « Zozo », mannequin de l’époque, qui lui sous-loue. Le chanteur avait rejoint à Paris sa compagne Pamela Courson (héroïnomane notoire, alors que lui boit, surtout) et voulait se consacrer «  à l’écriture », dit Sophie Rosemont. Il ne vivra que trois mois à Paris.

« Pas mort ici »

«  Il allait acheter son vin blanc aux ‘Vins des Pyrénées’, un caviste de la rue Beautreillis. Dans le coin, il y a la Place des Vosges, l’île Saint-Louis, les quais des bouquinistes, où il se rendait dans l’anonymat le plus total », raconte encore Sophie Rosemont.

Selon la version officielle, Jim Morrison est mort dans sa baignoire à 27 ans, d’un arrêt cardiaque. Sur la façade, une feuille de papier collée en hauteur indique pourtant en anglais que «  Jim Morrison n’est pas mort ici ». Car depuis quelques années, une autre musique se fait entendre.

Le journaliste et écrivain Sam Bernett affirme dans ses livres que l’icône rock a fait une overdose dans les toilettes d’une boîte de nuit parisienne, le « Rock’n’Roll Circus », dont il était le gérant.

«  Son visage était gris, les yeux fermés, il y avait du sang sous son nez, une bave blanchâtre comme de l’écume autour de la bouche légèrement ouverte », écrit-il dans « Jim Morrison, la vérité » (éd. du Rocher). Marianne Faithfull assure même dans une interview à Mojo que c’est Jean de Breteuil, dealer des stars et son petit ami de l’époque, qui lui avait fourni la dose fatale.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?