Une femme tente d’éteindre la flamme olympique avec un pistolet à eau (vidéo)

belgaimage-178233954-full
BelgaImage

La scène a été vue des millions de fois sur les réseaux sociaux. Ce dimanche, une Japonaise de 53 ans, Kayoko Takahashi, était présente pour assister au passage de la flamme olympique dans la préfecture d’Ibaraki, au nord de Tokyo. Alors que la torche s’approche, elle dégaine un pistolet à eau et se met à tirer dessus. Un geste qui lui vaudra bien des soucis.

Une forte opposition aux JO parmi les Japonais

Immédiatement après son acte, les forces de l’ordre interviennent et l’interpellent. Le jet d’eau avait beau être très faible, les autorités ont craint qu’elle n’asperge la flamme avec un liquide autre que de l’eau. Manifestement, ce n’était pas le cas mais la femme a quand même été arrêtée. Elle a immédiatement justifié son geste par son opposition aux Jeux olympiques (JO).

Kayoko Takahashi n’est pas la seule à être hostile à la tenue des JO à Tokyo du 23 juillet au 8 août. En mai dernier, alors que le Japon était frappé par un record du nombre d’infections au Covid-19, 43% des Japonais souhaitaient que les jeux soient annulés et 40% reportés. Aujourd’hui, les sondages ont sensiblement changé au vu d’une accalmie de l’épidémie. Le soutien au maintien des JO est passé de 14% à 34%, alors que 32% des Japonais soutiennent toujours une annulation et 30% un report.

Il faut préciser que la situation épidémiologique japonaise reste instable. Depuis deux semaines, le nombre de cas de Covid-19 a cessé de décroître. Le pays ne peut pas non plus compter sur sa campagne de vaccination pour radicalement écarter le risque d’une reprise. En date du 4 juillet, seulement 25% des Japonais ont reçu une première dose de vaccin anti-Covid (contre 64,2% aujourd’hui en Belgique) et 13,9% sont totalement vaccinés (36,2% en Belgique). Le Premier ministre Yoshihide Suga a évoqué jeudi dernier la possibilité d’organiser les JO à huit clos au lieu de ce qui avait été annoncé auparavant, à savoir d’une jauge de 50% de spectateurs (et un plafond inamovible de 10.000 spectateurs).