Les balbutiements de Belvision

Une profonde amitié unissait Raymond Leblanc (à dr.) et Hergé (au centre).
Une profonde amitié unissait Raymond Leblanc (à dr.) et Hergé (au centre). - Isopix

La « capitale du dessin animé européen » ou le « Hollywood européen du dessin animé » : fondés à Bruxelles au beau milieu des années 50, les studios Belvision ont porté au paroxysme le savoir-faire de ses animateurs et techniciens formés à l’initiative de Raymond Leblanc. Ce pur Ardennais – il est né à Neufchâteau en mai 1915 – destiné à une carrière d’officier des Douanes, rejoint la Résistance et change complètement d’orientation au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en intégrant une société d’édition sise rue du Lombard à Bruxelles. Alors que Hergé fait l’...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern