Les balbutiements de Belvision

Une profonde amitié unissait Raymond Leblanc (à dr.) et Hergé (au centre).
Une profonde amitié unissait Raymond Leblanc (à dr.) et Hergé (au centre). - Isopix

La « capitale du dessin animé européen » ou le « Hollywood européen du dessin animé » : fondés à Bruxelles au beau milieu des années 50, les studios Belvision ont porté au paroxysme le savoir-faire de ses animateurs et techniciens formés à l’initiative de Raymond Leblanc. Ce pur Ardennais – il est né à Neufchâteau en mai 1915 – destiné à une carrière d’officier des Douanes, rejoint la Résistance et change complètement d’orientation au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en intégrant une société d’édition sise rue du Lombard à Bruxelles. Alors que Hergé fait l’...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète