Accueil Actu Soirmag

Scandale: le massacre des oiseaux d’Harchies

La chasse est intensive, juste de l’autre côté de la frontière, en France. On a compté jusqu’à 2.000 coups de feu tirés en moins de deux heures.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 4 min

Voilà un dossier sensible, et tout bonnement scandaleux, qui ne va pas réconcilier Belges et Français. La Wallonie dispose d’une superbe réserve naturelle, les marais d’Harchies, à Bernissart, domaine qui touche la frontière française. Cette zone humide de 550 hectares est protégée depuis 1973 et reconnue comme un site majeur au niveau international par la Convention de Ramsar. La réserve est gérée par l’association Natagora, en collaboration avec le Département de la Nature et des Forêts de la Région wallonne.

Elle a été réaménagée avec des fonds européens du projet Life, dans le but de transformer tout le site en havre de paix pour la faune sauvage, en particulier les oiseaux d’eau. Et ce sont ces oiseaux, surtout les canards, qui sont au cœur du problème. Rassemblés par centaines à Harchies où ils sont complètement protégés, ces colverts, chipeaux, milouins ou souchets sont chassés intensivement à quelques dizaines de mètres de là, juste de l’autre côté de la frontière française. Un non-sens total.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs