Une famille antivax tuée par le Covid-19 en une semaine: le témoignage bouleversant du fils

_119872243_covid3
Francis, deuxième en partant de la gauche, entouré de son frère et de ses parents @D.R.

Fin juillet, Francis Gonçalves, un habitant de Cardiff au Pays de Galles, a vécu un véritable drame. En quelques jours, sa famille a été dévastée par le Covid-19. Son père, sa mère et son frère, qui habitaient au Portugal, y sont tous restés. L’affaire attriste d’autant plus Francis que d’après lui, ils auraient très bien pu survivre. Ils étaient en effet tous les trois des antivax convaincus et ils se sont donc retrouvés sans défense face au coronavirus. Ce lundi, Francis, âgé de 43 ans, a fait part de son histoire à la presse britannique pour jeter un regard nouveau sur le mouvement antivax.

« Pourquoi le gouvernement voudrait-il vous faire du mal en vous donnant un vaccin ? »

Comme il le raconte, ses parents avaient des problèmes de santé mais son frère était « la personne la plus en forme » qu’il connaisse. « S’il ne s’entraînait pas au gymnase ou ne courait pas, il se promenait. Il n'avait pas bu depuis 15 ans et avait un régime végétarien », explique-t-il.

Début juillet, son père se rend à l’hôpital pour traiter des calculs rénaux. Manifestement, c’est là-bas qu’il a attrapé le Covid-19 et il l’a ensuite propagé à ses proches lors d’un repas de famille chez le frère. Ce dernier s’est vite senti mal et le résultat est tombé : il était positif au coronavirus. Alertés, ses parents ont également fait le test et ont eu le même résultat. Peu de temps après, le 14 juillet, le père est admis à l’hôpital puis aux soins intensifs lorsqu’il a été plongé dans un coma artificiel.

Le 17 juillet, le frère, dont Francis a appris l’hospitalisation à 20h08, est décédé durant la nuit. Le 20, l’hôpital a fait savoir que le père était lui aussi décédé. A cause des restrictions sanitaires, Francis n’a pu arriver au Portugal que le lendemain. Il restait encore sa mère et il a pu la voir tout en enfilant une combinaison spéciale. Dans la soirée, la nouvelle tombe : elle aussi a rendu l’âme. Ce 1er août, les trois défunts ont été enterrés au cimetière Alto de São João, à Lisbonne.

« Le message que je veux faire passer est pourquoi le gouvernement voudrait-il vous faire du mal en vous donnant un vaccin ? Quel est le but derrière cela ? J’ai parlé à tant de gens qui sont terrifiés par le vaccin et cela coûte des vies », s’attriste Francis. Il certifie que c’est « la propagande anti-vaccination » qui a eu la peau de ses parents aimants et de son frère, qui était aussi son « meilleur ami ».

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?