Accueil Actu Soirmag

Polémique à Londres à propos de l’évacuation des chiens et chats de Kaboul

Alors qu’une course contre la montre est enclenchée pour les Afghans qui cherchent à fuir le pays, en Angleterre, un débat a été lancé sur la question de l’évacuation des animaux.

Temps de lecture: 2 min

Le départ d’Afghanistan des troupes américaines et la reprise du pays par les talibans sont en train de complètement rebattre les cartes de la situation dans le pays et ceux environnants. Des milliers d’Afghans cherchent à fuir le pays par crainte des actions des talibans. Des images bouleversantes sont apparues ces derniers jours dans la presse.

À Londres, le ministre de la Défense, Ben Wallace, a annoncé qu’il autorisait l’évacuation aérienne d’animaux d’un refuge tenu par un ex-marine. Cette décision arrive après un débat public qui se tient depuis quelques jours.

« Ne pas donner la priorité aux animaux »

Le refuge en question qui pourra bénéficier de cette évacuation a été créé par Paul Farthing, ancien soldat. Ce dernier avait ouvert à Kaboul, un refuge pour les animaux abandonnés. Plusieurs Afghans y travaillent en tant qu’employés. Dans un premier temps, le ministre de la Défense avait refusé de « donner la priorité aux animaux sur les hommes, femmes et enfants désespérés qui frappent à la porte ».

Cette position avait fait réagir les militants des droits des animaux, appelant à la démission du ministre. Finalement, sous la pression publique mais aussi après des discussions avec le Premier Ministre, Boris Johnson, le ministre de la Défense est revenu sur sa décision. Ainsi, Ben Wallace a déclaré par la suite : « S’il (Paul Farthing) avec ses animaux, nous cherchons un créneau pour son avion ».

Un avion pourra donc être affrété pour rapatrier les employés du refuge et leur famille ainsi que les 140 chiens et 60 chats du refuge. L’Angleterre a aussi accordé des visas pour les membres du refuge et leur famille, c’est-à-dire près de 68 personnes.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une