Le «retour à la nature» divise

La beauté de l’ara de Spix a failli lui coûter cher à cause du braconnage. L’animal n’est toujours pas sorti d’affaire. 52 individus viennent juste de commencer leur acclimatation avant leur remise en liberté.
La beauté de l’ara de Spix a failli lui coûter cher à cause du braconnage. L’animal n’est toujours pas sorti d’affaire. 52 individus viennent juste de commencer leur acclimatation avant leur remise en liberté. - Pairi Daiza

Tian Bao, l’un des pandas de Pairi Daiza, rentrera en Chine cette année. Comme les deux bébés nés le 2 août dernier dans le zoo de Beauval, il reste la propriété de la Chine. L’animal de cinq ans sera placé dans une réserve naturelle dans le cadre d’un programme de réintroduction. Tous les pandas nés de parents prêtés à des zoos étrangers retournent au pays au bout de trois ou quatre ans.

Le panda géant, animal emblématique de la diplomatie chinoise, bénéficie de plusieurs programmes de sauvegarde depuis 1960. Les animaux sont d’abord sélectionnés...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?